Pesticides et culture clandestine : l'avocat, un fruit à éviter ?

Par Randy Compay publié le
9110 lectures

Surnommé l’Or vert, l’avocat est un fruit exotique apprécié des consommateurs français pour son goût mais aussi pour ses qualités nutritionnelles. Culture clandestine, conséquences écologiques, épandages de pesticides, scandale sanitaire, l’avocat n’est pas un fruit si vertueux.

La culture de l’avocat demeure est un vrai business qui rapporte plus d’un milliard d’euros par an au Mexique. Les producteurs recourent à tous les moyens pour accélérer et protéger la production des avocatiers. Et, les techniques auxquelles ils ont recours ne sont pas des plus légales, ni des plus naturelles. Des quantités hors-normes de pesticides sont déversées dans les champs, jusqu’à sérieusement impacter la santé des habitants alentours ainsi avec des conséquences désastreuses sur l'environnement. Dans le village de Toreo El Bajo par exemple, onze pesticides ont été relevés dans l’échantillon de cheveux de Jade, 13 ans. Pour cause, les producteurs d’avocats ont recours à des pesticides puissants, contenant des molécules chimiques pour la plupart interdites en France. Mélange de différents insecticides et d’acide phosphorique, voici la recette du propriétaire d’une culture d’avocat interrogé par Virginie Vilar, journaliste pour l’émission Cash Investigation. Ce mélange est destiné à éliminer un parasite microscopique du nom de Thrips qui rend le fruit invendable.

Des avocats empoisonnés présents dans nos supermarchés

Aujourd’hui, le Mexique achemine 10% de sa production d’avocats en Europe. Ceux que nous retrouvons dans les grandes surfaces proviennent donc en majorité du Mexique et sont donc gorgés de pesticides. Cependant, tous les fruits ne sont pas contaminés à la même échelle. Mais, pour certains, la quantité de pesticides est si élevée que le fruit représenterait un réel danger pour son consommateur (particulièrement pour une femme enceinte ou un enfant).  

Nous le concédons, vous n’avez aucun moyen de mesurer le taux de pesticides d’un avocat en allant faire vos courses. Bio à la Une, vous conseille donc d’opter pour une consommation occasionnelle d’avocat (très gourmande en eau) et bien évidemment absolument issu de l’agriculture biologique ! Pour les mains vertes, il reste l’option suivante : cultiver votre propre avocatier ! Découvrez la technique pour faire germer des noyaux d’avocat et obtenir des fruits. Avec ces suggestions, vous pouvez être certain d’assouvir vos envies d’avocats sans danger pour votre santé, ni impacter sur la vie d’autres personnes.

 

 

Commentaires