6 signes qui prouvent que vous manquez de vitamine D

6 signes qui prouvent que vous manquez de vitamine D
6 signes qui prouvent que vous manquez de vitamine D
Par Elodie Sillaro publié le
7739 lectures

La fin du mois d’octobre va de pair avec le changement d’heure, période durant laquelle nous manquons cruellement de soleil. C’est aussi la bonne période pour anticiper l’habituelle carence en vitamine D et éviter de sortir de l’hiver raplapla. Voici six signes qui peuvent vous alerter sur un possible manque de vitamine D.

L’exposition au soleil est la principale source de synthétisation de la vitamine D par l’organisme. Faute de rayons nous caressant la peau, il faut prêter une attention particulière à son alimentation. Carencé, on est plus facilement sujet à la fatigue, à la déprime hivernale et à d'autres petits désagréments. Voici les signes qui doivent vous alerter.

Fatigue et faiblesse musculaire

La vitamine D se synthétise à partir des rayons du soleil (UVB) qui se font rare l’hiver. C’est une vitamine essentielle qui a pour fonction d’augmenter la capacité d’absorption de l’intestin du calcium (bon pour les os, cartilage et dents). La vitamine D permet ainsi de renforcer la minéralisation des os. Par ailleurs, elle joue également un rôle dans le maintien de la masse musculaire. Par conséquent, une carence peut entraîner une faiblesse musculaire : fatigue musculaire, perte de force, difficulté à se mouvoir.

La vitamine D est donc primordiale chez les personnes âgées. Ces dernières étant moins exposées au soleil et ayant une peau qui synthétise moins la vitamine D, il faut veiller à ce qu’elles aient des apports suffisants. Une supplémentation tous les 3 mois par unidose ou via des compléments alimentaires sous forme de gouttes quotidiennes permettrait de réduire les chutes liées à des faiblesses musculaires et donc de fracture, en plus de risques d’ostéoporose.

Épuisement et déprime

Les fatigues hivernales et les déprimes de Noël sont souvent liées à un manque de vitamine D. De nombreuses études ont mis en corrélation le manque de vitamine D avec la dépression. Dans une étude autrichienne reposant sur un panel de 25 patients hospitalisés pour dépression sévères, les patients dépressifs avaient un taux plus bas que les personnes en bonne santé. Une étude américaine avait d'ailleurs démontré que manquer de vitamine D pouvait se réveler aussi dangereux que le tabac.

Nombreux sont les médecins qui considèrent d’ailleurs la vitamine D comme une hormone plus qu’une vitamine. En effet, elle joue un rôle sur les cellules mais aussi sur les glandes endocrines comme la thyroïde ou l’hypophyse (centre du cerveau régulant les hormones).

Peau sèche et crampes

La vitamine D intervient également dans l'hydratation de la peau et des tissus puisque de nombreux tissus de l’organisme possède des récepteurs de vitamine D. Elle agit sur la capacité d’absorption du phosphore par les intestins, ce dernier jouant un rôle dans la minéralisation osseuse au même titre que le calcium, mais aussi dans la constitution des cellules. Plus son taux dans le sang est bas, plus la peau est sèche et plus la cicatrisation de plaies peut s'avérer difficile. La sécheresse peut également intervenir au niveau des articulations. Ces dernières mal lubrifiées peuvent vous causer douleurs et raideurs au réveil.

Où trouver la vitamine D ?

Sachant que le soleil comble 80 à 90 % de nos besoins en vitamines D, les médecins recommandent de s’exposer 10 à 12 minutes par jour (bras et jambes découverts). Cette exposition suffit pour conserver des concentrations de vitamine D satisfaisantes. Les poissons gras (hareng, saumon, sardine, maquereau), le jaune d'oeuf, les produits laitiers et la spiruline sont aussi riches en vitamine D. La quantité de vitamine D étant quasiment nulle dans les végétaux, il est conseillé de se tourner vers des produits enrichis comme le lait de soja enrichi en vitamine D ou les céréales du petit déjeuner.

Les intolérants au gluten, les personnes souffrant de la maladie de Crohn ou de maladie inflammatoire de l’intestin, les enfants, les femmes enceintes et allaitantes, les personnes âgées sont les plus exposées au manque de vitamine D. Chez un adulte, le seuil de carence est fixé à 50 nmol/L mais la plupart des spécialistes de cette vitamine estiment qu'en-deçà de 75 nmol/L, on est déjà déficitaire. Si les ampoules sont souvent prescrites par les médecins, il existe des compléments alimentaires moins dosées à prendre de façon quotidienne. Cela permet de maintenir notre taux de vitamine D de la même façon qu’on s’exposerait quelques minutes quotidiennement aux rayons du soleil.

Commentaires