En Inde, cet homme plante des arbres depuis ses 16 ans pour sauver son île

Par Randy Compay publié le
1447 lectures

Au nord des terres indiennes, un homme de 54 ans se bat pour sauver son île de l’érosion qui menace d’engloutir l'île fluviale de Majuli. Déterminé à épargner ces terres de cette issue fatale, il plante des arbres tous les jours depuis l'âge de 16 ans jusqu’à créer une forêt de 550 hectares !

L'île fluviale de Majuli se trouve au nord de l’Inde, où ruisselle le fleuve Brahmaproutre. Autrefois plus grande île fluviale du sud-ouest asiatique, la surface de Majuli a considérablement réduit en près de cinquante ans. En effet, le réchauffement climatique est encore passé par là, plus de 70% de la surface de l'île a été engloutie par l’érosion du fleuve. Un constat plus qu’alarmant puisque cette dernière pourrait avoir entièrement disparu d’ici 20 ans selon certaines recherches. Mais, ce n’est pas sans compter le projet de Jadav Payeng qui transforme le banc de sable en réserve forestière en plantant des arbres chaque jour.

Le combat écologique de toute une vie

C’est souvent face à ces désastres que les initiatives de la dernière chance naissent, comme celle de Jadav Payeng. Devant les ravages de l’érosion provoquée par la montée des eaux qui grignote petit à petit son île, cet indien a décidé dès son plus jeune âge d’agir. Face au terrible spectacle qui s’offre à lui, le jeune homme décide de planter des arbres jour après jour jusqu’à créer - 37 ans plus tard - une forêt de 550 hectares. De ses seules mains, Jadav Payeng plante des arbres tous les jours depuis l'âge de 16 ans afin que les racines fixent et retiennent la terre. Aujourd’hui, la forêt représente une surface nettement supérieure à celle de Central Park (près de 4m2). L’espace forestier abrite même des animaux sauvages, tels que des éléphants, des rhinocéros et des tigres.

"Au bout de 12 ans, nous avons vu des vautours, des oiseaux migrateurs qui ont aussi commencé à affluer ici. Les cerfs et le bétail ont attiré des prédateurs"', explique Payeng.

À 54 ans, les efforts rocambolesques de Jadav Payeng ont été récompensés par la quatrième récompense civil d’Inde, la Padma Shri, en 2015. Malgré l’exploit de cet homme, la situation de l'île reste encore préoccupante. Des familles entières sont parfois contraintes de se déplacer, lorsque les crues du Brahmapoutre rattrapent leurs habitations proches des rives. La détermination de Jadav pour protéger son île de l’érosion reste un bel exemple de ce que peut faire l’homme pour la nature.

En 2013, William McDouglas réalise un film-documentaire intitulé Forest Man, qui raconte l'histoire hors du commun de Jadav Payeng. Le documntaire est même présenté au festival de Canne en 2014.

© Forestman 
Source : Times of India

Commentaires