5 plantes médicinales à faire pousser chez soi

5 plantes médicinales à faire pousser chez soi
5 plantes médicinales à faire pousser chez soi
Par Elodie Sillaro publié le
9673 lectures

De nombreuses plantes médicinales se contentent d’un petit carré de potager ou d’une jardinière de balcon. Alors, autant profiter des bienfaits des plantes fraîches plus efficaces et plus concentrées en actifs que les plantes séchées. Voici 5 plantes à faire facilement pousser chez soi.

En cultivant ces plantes médicinales dans sa cuisine, sur son balcon ou dans son jardin, on peut profiter de leurs propriétés thérapeutiques : digestives de la menthe, antiseptiques de la sauge, anti-infectieuses de l’ail.

1. La menthe

Avec ses belles feuilles vertes et charnues, la menthe est un des ingrédients favoris des recettes de grand-mère.  Dotée de propriétés digestives, elle soulage les troubles du transit et apaise les estomacs capricieux. Grâce à sa fraicheur inimitable et ses bienfaits digestifs, la menthe remédie à la mauvaise haleine. Ce n’est pas pour rien qu’elle intègre souvent la composition des dentifrices bio. On profite également de ses propriétés antidouleurs en cas d’hématome, de douleurs articulaires et de migraines. Enfin, elle décongestionne les voies respiratoires en cas de rhume.

Comment l’utiliser ? En infusion digestive après le repas pour soulager les troubles digestifs.

Où la planter ? Le long de sa maison, dans une terre humide, dans des endroits de passage pour profiter de son odeur ou en pot dans la cuisine.

2. Le thym

On connait le thym sous forme d’assaisonnement mais cette plante est aussi réputée pour décongestionner les voies respiratoires et apaiser la toux, sous forme d’inhalation. Assainissante et anti-infectieux, on l’utilise en infusion dans une casserole d’eau chaude pour assainir sa maison. Le thym a également toujours été utilisé en traitement anti-infectieux et antifongique puisqu’il stoppe l’activité microbienne. Par ailleurs, l’un des constituants du thym, le thymol, a une action bénéfique dans la protection dentaire contre les caries. On peut l’utiliser en bain de bouche (sous forme d’infusion) pour éliminer la plaque dentaire. 

Comment l’utiliser ? En application locale, infuser quelques grammes de plante séchée dans de l’eau très chaude. Laisser tiédir et appliquer sur les petites plaies comme antiseptique. 

Où la planter ? Dans le jardin, au pied d’un arbre. Taillez-le régulièrement pour garder sa vigueur. 

3. L’anis verte

L’anis verte est une plante très odorante reconnue pour ses effets antispasmodiques. Elle soulage ainsi les problèmes de digestion : spasmes, coliques, troubles liés à la nervosité. Dotées de vertus carminatives (qui éliminent les gaz), elle soulage des ballonnements et de l’aérophagie. Elle stimule également l’appétit et la lactation. 

Où la planter ? En terre, dans des coins ombragés et bien drainés du jardin. 

Comment l’utiliser ? En infusion digestive après le repas pour soulager les troubles digestifs.

4. La ciboulette

On ne consomme pas les fines herbes en grande quantité, mais les ajouter quotidiennement dans ses plats permet contribuer à nos apports en antioxydants. Ces derniers permettent de lutter contre les actions néfastes des radicaux libres qui dégradent nos cellules et accélèrent le vieillissement de notre corps. De la famille des alliacées (comme l’ail et l’oignon), la ciboulette est également dotée de vertus digestives et antiseptiques.

Comment l’utiliser ? Couper quelques brins frais et les ajouter dans ses plats. 

Où la planter ? C’est la plante idéale lorsqu’on n’a pas la main verte. Au jardin ou au balcon en été et en pot en cuisine l’hiver, on la récolte en coupant quelques brins.

5. L’angélique

Les vertus de l’angélique se rapprochent de l’anis verte. C’est une plante verte au goût proche du céleri. En infusion, elle stimule l’appétit, soulage les spasmes intestinaux et les ballonnements. 

Où la planter ?  À l’ombre des massifs et des arbres, dans un espace assez grand pour s’étendre. On récolte ensuite les feuilles et les graines que l'on fait sécher.

Comment l’utiliser ? En infusion digestive entre les repas pour soulager les troubles digestifs. On peut également croquer ses graines séchées pour apaiser une toux ou un mal de gorge. 

Commentaires