AVC : les gestes pour le prévenir et les signes pour le repérer

AVC : les gestes pour le prévenir et les signes pour le repérer
AVC : les gestes pour le prévenir et les signes pour le repérer
Par Cécilia Ouibrahim publié le
1609 lectures

À l'occasion de la Journée mondiale de l’AVC le 29 octobre dernier, la Société Française Neuro-Vasculaire diffuse une campagne préventive sensibilisant le public sur les mesures limitant les risques de survenue d'un AVC. Voici 5 gestes simples à intégrer à notre hygiène quotidienne afin de réduire les risques de 80% !

Aujourd’hui en France, 30 000 victimes meurent à la suite d’un AVC parmi près de 800 000 atteints. 3ème cause de mortalité après le cancer et l’infarctus et 1ère cause chez la femme, l’accident vasculaire cérébral laisse des séquelles à plus de 500 000 patients ! Afin de prévenir cet accident, il faut savoir reconnaître les symptômes mais surtout connaître les règles d’hygiène de vie à adopter au quotidien. Il vaut mieux prévenir que guérir.

Quels sont les signes de l'AVC ?

L’Accident Vasculaire Cérébral est un déficit neurologique soudain provoqué par un arrêt brutal de la circulation sanguine cérébrale (infarctus) ou par une hémorragie cérébrale. L’AVC peut être alerté par trois symptômes principaux : 

Paralysie ou engourdissement d’un membre

L'AVC se manifeste par une faiblesse brutale, un engourdissement ou une paralysie d’un bras ou d’une jambe.
Que faire ? Vérifiez si la personne atteinte a perdu la motricité d’un membre et demandez-lui si elle peut lever les deux bras de la même manière.

Dysarthrie ou troubles de la parole

Un individu atteint d’AVC présente des troubles ou une perte de la parole, son langage devenant parfois incompréhensible. 
Que faire ? Vérifiez si la victime peut s’exprimer clairement et comprendre ce que vous dites.

Paralysie faciale brutale ou perte de la motricité de l'hémiface

Lors d’un accident vasculaire cérébral, le visage se paralyse et la bouche dévie.
Que faire? Vérifiez si l’individu atteint peut sourire de façon symétrique.

Face à ces alertes, la prise en charge médicale est urgente, il faut donc appeler le 15 rapidement afin de limiter les séquelles et d’éviter les risques de lésions cérébrales.

5 gestes à adopter pour prévenir un AVC

1. On contrôle régulièrement sa pression artérielle 

L’hypertension est le principal facteur de risque d’AVC. Cependant, 50% des hypertendus ignorent qu’ils le sont. C’est un facteur de risque important, il faut donc contrôler quotidiennement sa tension artérielle qui doit être comprise entre 140 et 90 mm de mercure. Pratiquer une activité physique régulière (au moins 30 minutes par jour), limiter le sel, cesser de fumer et éviter la consommation excessive d’alcool sont autant de mesures qui baissent la pression sanguine et limitent les risques d’AVC.

2. On privilégie une alimentation saine et pauvre en sel

Une bonne alimentation réduit le risque de survenue d'un AVC. 375 études parues entre 1979 et 2004 ont été passées au crible afin de cerner l’alimentation qui prévient au mieux les AVC. Selon les analyses, on préconise une alimentation pauvre en sel et riche en fruits et en légumes. Sources de potassium, les céréales entières, les noix, les graines et les légumineuses sont vivement recommandés.

3. On vérifie le taux de cholesthérol dans le sang 

Selon la Société Française Neuro-Vasculaire, il faut surveiller son taux de LDL-cholestérol tous les 5 ans. Celui-ci ne doit pas dépasser les 1,6 g/l. De plus, on augmente sa consommation de fruits et légumes bio et de poissons gras (saumon, thon, sardines) riches en acides gras essentiels (oméga-3) afin de lutter contre l'obésité et le surpoids.

4. On évite stress, anxiété et dépression

Les risques d’AVC peuvent être dûs à des facteurs neuropsychologiques. Certains événements douloureux de la vie sont malheureusement imprévisibles, on peut cependant prévenir les risques psycho-sociaux d’AVC. En effet, d'après une étude menée par Susan Everson-Rose, professeur agrégé de médecine à l’université du Minnesotales, les symptômes dépressifs sévères augmentent de 86% le risque d’AVC. Il est donc imépratif de réduire le stress chronique et éviter la solitude qui favorisent les risques d’AVC pour profiter pleinement de la vie !

5. On adopte une bonne hygiène bucco-dentaire

"On se brosse les dents après chaque repas". Cela peut paraître surprenant mais une bonne hygiène buccale est indispensable pour éviter un AVC selon l’Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire. En effet, notre salive contient de nombreuses bactéries. Parmi elles, Streptococcus mutans, la bactérie responsable de la carie dentaire pouvant jouer un rôle important dans l’aggravation de certaines maladies et provoquer un AVC.

Commentaires