Laits infantiles contaminés : les marques à bannir et celles à adopter

Laits infantiles contaminés : les marques à bannir et celles à adopter
Laits infantiles contaminés : les marques à bannir et celles à adopter
Par Cécilia Ouibrahim publié le
9248 lectures

Principale source d’alimentation des bébés, le lait infantile a évolué pour se rapprocher au mieux de leurs besoins. Cependant, les composants de certains laits sont controversés et un nouveau scandale autour du lait infantile défraie la chronique. Quelles sont donc les marques à bannir et celles qu’il faut privilégier ?

La Direction générale de la santé a publié un communiqué de presse samedi 2 décembre dans lequel elle révèle la présence de la bactérie salmonelle dans des lots de laits infantiles. Ces produits sont rappelés à la suite d’une contamination d’une vingtaine de nourrissons de moins de 6 mois dans 8 régions différentes. 

Les autorités sanitaires annoncent le retrait immédiat de 12 lots de laits 1er âge, qu’il est impératif d’éviter :

« Les autorités sanitaires demandent aux parents qui disposeraient encore de boîtes de ces lots de ne pas les utiliser, qu’elles soient neuves ou déjà entamées. Ils doivent prendre contact avec leur pédiatre pour se voir conseiller ponctuellement un lait de remplacement, notamment pour les bébés allergiques aux protéines de lait »  insiste la Direction générale de la santé.

Une responsabilité pour Lactalis ?

Des enquêtes menées par la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) ont dévoilé que les lots de laits contaminés proviennent du même site de production : une usine du groupe Lactalis. L’entreprise française d'industrie agroalimentaire a immédiatement procédé au rappel des douze lots de laits contaminés provenant de leur usine de Craon. Face aux soupçons de contaminations, Arnaud Boisnard, directeur général de Lactalis Nutrition Santé affirme que le groupe procède lui même à des contrôles réguliers et que “ces autocontrôles sont vérifiés par la Répression des fraudes”. Invité de franceinfo hier, le porte-parole de l’entreprise est revenu sur le retrait des produits soupçonnés, indiquant que les investigations sont en cours et que les produits commercialisés ont été contrôlés “conformes sur le critère salmonelle ".

« Certains produits sont encore dans nos entrepôts », a indiqué le directeur de la communication du groupe laitier. « Ils seront analysés en relation très étroite avec les services départementaux et nationaux » de la Direction de la répression des fraudes (DGCCRF).

Les laits bio pour nourrissons restent tout de même la meilleure alternative en terme de santé, voici quelques marques que l’on peut trouver en magasin spécialisé.

  • Babybio 
  • HIPP 
  • Prémibio 
  • Holle
Commentaires