Découvrez les aliments qui influent sur notre état de bonheur

Les clés du bonheur sont dans l’assiette
Les clés du bonheur sont dans l’assiette
Par Cécilia Ouibrahim publié le
4803 lectures

C’est une règle établie : bien manger permet d’allier condition physique et santé de fer. Une étude inédite a cependant révélé les vertus surprenantes d’une alimentation saine et adaptée. Si manger a toujours fait des heureux, certains aliments auraient une véritable influence sur notre humeur. Et si le secret du bonheur était dans notre assiette ?

Au fil du temps, le ralentissement du métabolisme et les changements de mode de vie nous disposent à adapter notre alimentation. Parue dans la revue médicale Nutritional Neuroscience, l’étude est menée par des chercheurs de l’Université de Binghamton dans l'État de New York. Elle prouve que certains aliments influent sur notre humeur et ce, en fonction de notre âge. À travers un sondage en ligne, les chercheurs ont enquêté sur les habitudes alimentaires et leur influence sur l’humeur, en ciblant les éléments liés à la neurochimie et la neurobiologie.

La joie de vivre noyée dans le café

Certains aliments pourraient être à l’origine de coups de blues et de stress. Il faut éviter le café et les glucides qui ont tous deux un impact négatif sur l'humeur. En effet, la farine blanche, les biscuits, les pâtisseries et les viennoiseries augmenteraient le stress oxydatif. Selon les scientifiques, le petit déjeuner est nécessaire pour avoir un moral d’acier et bien démarrer la journée.

 "Notre capacité à réguler le stress diminue, donc si nous consommons des aliments qui activent la réponse au stress (comme le café et trop de glucides), nous sommes plus susceptibles de souffrir de détresse mentale" révèle l’étude.

La recette du bonheur : les antioxydants

Vitamines et minéraux contenus dans les fruits et les légumes, les antioxydants regorgent de bienfaits et stimulent le cerveau. Passé le cap de la trentaine, on garde le sourire grâce aux aliments riches en antioxydants, principalement les baies et les aliments violets qui garantissent une meilleure santé mentale. Selon l’une des scientifiques à l’origine de l’étude, Lina Begdache, biologiste moléculaire et diététicienne, le vieillissement entraînerait une augmentation des radicaux libres dans l’organisme. L’accroissement de ces derniers, également appelés oxydants, intensifie notre besoin en antioxydants. Les radicaux libres peuvent également avoir un impact négatif sur l’humeur et provoquer des troubles émotionnels. C’est pourquoi, plus on prend de l’âge, plus la consommation d’antioxydants nous rend heureux. 

Le sport pour courir après le bonheur

Chez les personnes âgées de moins de 30 ans, les chercheurs constatent que la bonne humeur est boostée par la consommation de viande rouge ou blanche. L’étude américaine démontre également qu’une activité physique régulière influe positivement sur l’humeur. Ainsi, l’activité physique et la consommation de viande favorisent la concentration de dopamine et de sérotonine dans le cerveau. La dopamine est un neuromédiateur de stimulation et d’éveil, elle interfère dans l’apprentissage, la sociabilité et la motivation. La sérotonine quant à elle est le neurotransmetteur de la détente, de la bonne humeur et de l’appétit contrôlé. Raisons pour lesquelles le sport et la viande provoquent un sentiment d’euphorie. L’équipe de chercheurs concluent que les jeunes de 18 à 29 ans qui consomment peu de viande et qui ne pratiquent pas assez d’activité physique ont le moral en berne.

Les chercheurs estiment que cette étude témoigne de l’importance d’adapter son régime alimentaire en fonction de son âge. Lina Begdache prévoit également de comparer l’impact de l’alimentation sur les hommes et les femmes.

Commentaires