La maladie du soda : “le fléau du XXIe siècle”

NASH ou maladie du soda symptômes et traitement
NASH ou maladie du soda symptômes et traitement
Par Cécilia Ouibrahim publié le
8544 lectures

Une maladie rare encore il y a peu, elle se répand aujourd'hui comme une épidémie. La NASH (stéatose hépatique non alcoolique), plus communément appelée syndrome du foie gras humain ou "maladie du soda" toucherait 1 à 2 millions de Français. La cause ? Malbouffe et mauvaise hygiène de vie.

Les mauvaises habitudes alimentaires peuvent s’avérer très dangereuses pour la santé. Et pour cause, la “maladie du soda” progresse de manière inquiétante depuis quelques années et affole de nombreux médecins. Dans son livre NASH : la maladie de la malbouffe paru le 7 mars 2018 aux éditions Flammarion, le Dr Dominique Lannes, médecin hépato-gastro-entérologue à Paris, alerte sur ce qu’il nomme le “fléau du siècle”.
Étroitement liée au diabète et à l’obésité, cette pathologie n'est pas causée par l'alcool -comme on serait tenté de le croire- mais par l’accumulation quotidienne de gras dans le foie. Près de six millions de Français seraient concernés. Un chiffre alarmant lorsqu’on sait que 5 % des malades de la Nash développent, à terme, un cancer du foie. Quels sont les symptômes de cette maladie, comment la diagnostiquer et surtout comment la prévenir ? Explications.

NASH : une maladie silencieuse

Mauvaises habitudes alimentaires, obésité, diabète, et sédentarité, au fil des années, la graisse s’accumule dans le foie. La maladie du soda, celle dont souffrait Pierre Ménès, touche entre 25 et 30 % de la population. Dans un tiers des cas, comme pour le journaliste sportif, la NASH peut se transformer en cirrhose. Une situation où la maladie devient irréversible et une greffe de foie s’impose. Le Dr Dominique Lannes s’insurge face à la pénurie d’organes qui réduit les chances de guérison et alerte sur l’importance de prévenir la maladie.

“La France pourrait rapidement manquer de foies à transplanter, au rythme où vont les choses.”

La NASH, première cause de greffe du foie aux Etats-Unis, est une maladie silencieuse. Cette pathologie peut se développer progressivement pendant des années sans aucun symptôme distinctif. Quand les premiers signes apparaissent tels que la jaunisse, la fatigue, les oedèmes ou les hémorragies digestives, il est souvent trop tard.

"C'est une épidémie invisible, insidieuse et silencieuse. N'attendez aucun signe avant-coureur, aucune douleur, aucun symptôme." alerte le Dr Dominique Lannes.

Alors comment la diagnostiquer ? Pour l’instant, il est compliqué de disposer d’un diagnostic formel sur l’état de son foie. Seules les biopsies hépatiques permettent de détecter la NASH de façon certaine. Des tests encore rares et qui peuvent s’avérer très coûteux.

La maladie du soda : une pathologie incurable

En plus d’être difficile à diagnostiquer, il n’existe aucun traitement pour soigner cette maladie. Seule une activité physique régulière et un régime hypocalorique empêcheraient la maladie de se développer sans pour autant l’éradiquer.
En attendant, pour prévenir la maladie, le gastro-entérologue mise sur trois consignes simples mais pas toujours évidentes à mettre en pratique :

  • manger moins sucré
  • éviter les aliments gras
  • faire une activité physique régulière

Si la malbouffe est à l’origine de ce trouble, une consommation de produits bio, naturels et sains semble essentielle pour prévenir cette pathologie.

“On parle ici d'un très grave problème de santé publique dans les années à venir"

Tandis que les grands laboratoires internationaux travaillent sur des éventuels traitements de la maladie et promettent des résultats pour 2019, l’épidémie continue de se répandre et devient tristement célèbre.
Bonne nouvelle : la société Genfit et un comité scientifique français viennent de créer The Nash Education Program. Un fond de dotation de 1,9 million d’euros pour sensibiliser le public et les professionnels de santé.

"On baigne dans le sucre, du matin au soir"

Alors que la maladie du soda est quasi incurable, le Dr Dominique Lannes pointe du doigt l’origine de ce fléau. Il est difficile de contrôler son alimentation et de consommer des produits sains lorsque les lobbys de l’industrie agroalimentaire promeuvent sodas, produits sucrés, ultra transformés et excessivement gras.

"On baigne dans le sucre, du matin au soir, on met du sucre partout, même dans le jambon de dinde [...] j'utilise des applications comme Yuka, qui indiquent clairement si ce que j'achète est bon pour ma santé ou non”, explique le Dr Lannes.

La maladie du soda se nourrit des mauvaises habitudes alimentaires ancrées dans notre consommation quotidienne. Et cela ne va pas en s’arrangeant, notamment chez les enfants.

"Le problème, c'est que des enfants sont maintenant habitués à mal manger dès leur plus jeune âge, avec des céréales gavées de sucre au petit-déjeuner, des pâtes à tartiner chocolatées bien connues, saturées de matières grasses et de sucre, avec des canettes de soda à boire au repas et des barres de 'snacking' au sucre tout au long de la journée".

NASH : la maladie de la malbouffe, docteur Dominique Lannes, 288 pages, éditions Flammarion.

Commentaires