Grève des transports : 7 alternatives saines et écolos à adopter

Grève transports : un homme attend à la gare
Grève SNCF : 7 alternatives saines et écolos à adopter
Par Cécilia Ouibrahim publié le
816 lectures

Comment se déplacer durant la grève des syndicats de la SNCF qui débute ce 3 avril 2018 ? Une situation qui va bouleverser les habitudes des Français durant près de trois mois. Une seule chose à faire : opter pour un ou plusieurs plans B qui pourraient bien vous permettre d’adopter de meilleures habitudes… même une fois la grève terminée.

La marche

Une excellente alternative à la grève des transports : la marche. Plus agréable et moins coûteuse, la marche à pied procure mille bienfaits. On vous l’accorde, lorsque l’on habite à plusieurs kilomètres de son travail, cette solution n’est pas la meilleure. Mais si vous avez l’occasion d’en profiter, n’attendez plus !
Selon l’OMS (Organisation mondiale de la santé), 30 minutes de marche par jour prolonge l’espérance de vie et lutte contre l’obésité, le diabète et l’hypertension artérielle. Cette activité stimule aussi l’activité cérébrale et permet de s’exposer plus longuement à la lumière du jour, essentielle pour produire de la vitamine D, dont nous manquons dans les transports en commun.

Point positif : la météo s’annonce plus clémente et les premiers rayons de soleil pointent le bout de leur nez. De quoi profiter d’une bonne balade à pied pour bien commencer (ou finir) la journée.

Le covoiturage

Idéal pour faire des rencontres et favoriser les relations humaines, le covoiturage est la solution la plus convoitée par les consommateurs. Alors que les inscriptions explosent sur les plateformes de covoiturages, celles-ci proposent de nombreuses offres pour pallier la grève de la SNCF. A Nancy, par exemple, la plateforme locale de covoiturage roulezmalin.com enregistre une hausse de 80 % de la fréquentation du site, selon France Bleu.
Partout en France, la plateforme de covoiturage iDVROOM offre 2 trajets par jour durant toute la durée de la grève. C’est le cas en Île-de-France où le covoiturage sera remboursé les jours de grève. Valérie Pécresse, présidente du conseil régional d’Île-de-France, a ainsi indiqué que le covoiturage sera pris en charge par Île-de-France mobilités (ex-STIF).

"Il y a huit plateformes [de covoiturage, ndlr], on peut trouver leurs noms sur le site de Navigo", a déclaré Valérie Pécresse sur franceinfo

L’auto-stop citoyen

Parmi les initiatives émergentes qui permettent de se déplacer durant la grève, Autostop-citoyen. Un plan d’action d’auto-stop solidaire mis en place uniquement en Île-de-France. A l’origine de ce service entièrement bénévole, la SNCF, qui s’unit avec la Ville de Paris, Waze et le réseau social Facebook.
Le principe est simple. Pour bénéficier de ce service, il suffit de se rendre sur la page Facebook dédiée au projet, qui recense les voitures ou des passagers intéressés par le covoiturage. L’application Waze signale également les aires de covoiturage.

Le vélo

Mode de déplacement aux multiples avantages, le vélo est une alternative efficace à la grève des transports. Aller au travail en vélo lutte contre le réchauffement climatique. En faisant 10 km de vélo par jour, vous contribuerez à économiser 700 kg de CO2 en une année.
Un geste écologique qui s’avère être un réel gain de temps. Vous évitez les embouteillages des grandes villes et le stress qu’ils provoquent. De plus, sur des distances pouvant aller jusqu’à 10 km, les trajets peuvent se faire plus rapidement à bicyclette qu’en transport en commun.
Pédaler quotidiennement s’apparente ainsi à une activité physique régulière et a un réel impact positif sur votre santé.
Cependant, entre JCDecaux qui cède sa place à la start’up Smoovengo -en retard sur le déploiement des nouveaux vélib- et Gobee.bike, entreprise de service de location de vélos, qui jette l’éponge en France à cause du vandalisme, l’arrivée de nouveaux acteurs bouleversent l’offre des vélos en libre-service. Mais si vous en avez un, n’hésitez plus !

L’autobus

Durant la période de grève, le réseau des bus est renforcé. Les compagnies de bus proposent des liaisons entre les grandes villes et certains transporteurs suggèrent d'ajouter des véhicules pour répondre à la forte demande.

"Nous allons renforcer un certain nombre de lignes de bus, notamment des lignes de bus qui amènent au métro, de façon à ce qu'on passe directement sur le réseau RATP", a annoncé Valérie Pécresse. Enfin, les bus de nuit, "les noctiliens, qui normalement circulent à partir de minuit, nous allons les mettre à partir de 20h".

Le télétravail

Le trajet domicile-travail risque d’être un véritable parcours du combattant durant ces trois mois de grève perlée. Une situation qui encourage les salariés et les employeurs à recourir au travail à distance. Si vous en avez la possibilité, travaillez de chez vous ! Cette option vous fera gagner du temps et de l’énergie. D’autant plus que le gouvernement veut développer cette alternative.

Les espaces de coworking

Afin d’encourager le télétravail, les régions ont répertorié les espaces de coworking disponibles.
La région Île-de-France a également publié sur son site une carte qui recense les 600 bureaux partagés et aménagés en espace de télétravail. Plus d'infos sur le site iledefrance.fr
 

Se coucher plus tôt

Pour éviter d’arriver en retard au travail à cause de la grève des transports, vous serez contraints de vous réveiller plus tôt, et donc d’abandonner vos mauvaises habitudes de couche-tard. De récentes études démontrent que se coucher tard diminuent la fertilité, nuit à la concentration et altère les fonctions de notre cortex préfrontal, ce qui nous rend négatifs et anxieux. Il faut donc respecter les rythmes circadiens, et notre sommeil pour ne pas perturber le fonctionnement de notre organisme.
Essayons donc de voir les choses du bon côté. La grève des transports a finalement des avantages : adopter un mode de vie plus sain et plus écologique.

Commentaires