Lavez-vous assez fréquemment votre soutien-gorge ?

soutien-gorge lavage machine
A quelle fréquence laver son soutien-gorge ?
Par Elodie-Elsy Moreau publié le
13381 lectures

Si pour le bas la question ne se pose pas, certaines femmes se demandent quelle est la bonne fréquence pour laver son soutien-gorge. Certaines le passent en machine après chaque utilisation, tandis que d’autres le portent durant plusieurs jours. Mais que disent les experts ?

Alors qu’une récente étude a récemment révélé que même propres, les culottes regorgent de bactéries, notamment après un lavage un 30°, qu’en est-il du haut ? Quelles soient adeptes de soutiens-gorge ou de brassières, de nombreuses femmes se demandent quelle est la bonne fréquence pour laver ce sous-vêtement, certaines le portant plusieurs jours d’affilée. Une grossière erreur à en croire Jené Luciani, experte en dessous féminins ! L'auteure australienne du livre The Bra Book, un guide pour trouver le soutien-gorge idéal publié en 2009, indique dans une interview accordée début mai, au site Apartment Therapy, que ce dessous doit être lavé après chaque utilisation pour des raisons d'hygiène, mais également pour éviter qu’il ne s’abîme trop vite.  

"Vous devriez laver vos soutiens-gorge après chaque usage, mais beaucoup de femmes ne le réalisent pas !", lance-t-elle.  

De rajouter : "Votre soutien-gorge accumule des quantités de transpiration, de saleté et d'éléments variés provenant de l’air. Tout cela peut endommager son élasticité s'il est porté plusieurs fois". Son conseil : laver sa lingerie dans un filet pour vêtements délicats ou simplement à basse température quotidiennement. Mais le sujet divise. En effet, en 2017, Lexie Sachs, analyste de produits au Good Housekeeping Institute Textiles Lab expliquait que le sur-lavage pouvait nuire à l'élasticité de ce sous-vêtement, pourtant essentiel pour apporter le soutien adéquat. "À moins d'être vraiment en sueur, attendez trois ou quatre fois avant de vous laver. En fait tout dépend de votre niveau d'activité", indiquait-elle. A quel saint se vouer donc ? Dans tous les cas, les expertes conseillent d’avoir plusieurs soutiens-gorge pour en changer régulièrement et éviter de les abîmer.

N’oubliez pas de l’enlever le soir

Autre erreur commise par certaines femmes, dormir avec son soutien-gorge. "Le retirer le soir devrait laisser au soutien-gorge suffisamment de temps pour retrouver sa forme et son élasticité", précisait l’analyste du Good Housekeeping Institute Textiles Lab. Mais dormir sans brassière n’est pas uniquement bénéfique pour préserver le tissu et sa longévité. C’est aussi meilleur pour la santé. En effet, contrairement à une idée reçue, dormir avec un soutien-gorge ne permet pas de garder une poitrine plus ferme. Dans une interview accordée à Atlantico, le chirurgien parisien Robin Mookherjee soulignait que cette pratique n’avait "aucun intérêt car la nuit il n'y a que peu de mouvements. Le fait d'être en position horizontale n'allonge pas la peau." Selon lui, il n'est d’ailleurs pas nécessaire pour les petites poitrines, les bonnets A ou B, de porter un soutien-gorge en journée.
Aujourd'hui, de plus en plus de femmes, quelle que soit la taille de leur poitrine rejoignent le mouvement "no bra" (pas de soutien-gorge) par confort ou féminisme. Peut-être la solution pour ne plus se demander à quelle fréquence le laver...

Sources :
Apartment Therapy
Good Housekeeping
Atlantico

Chargement...

Commentaires