#BeatPlasticPollution : le nouveau défi lancé par l’ONU qui enflamme les réseaux sociaux

#BeatPlasticPollution : le nouveau défi lancé par l’ONU qui enflamme les réseaux sociaux
#BeatPlasticPollution : le nouveau défi lancé par l’ONU qui enflamme les réseaux sociaux
Par Cécilia Ouibrahim publié le
3324 lectures

Sur Internet et les réseaux sociaux, les initiatives citoyennes pour la protection de la planète deviennent virales. A l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement, célébrée le 5 juin, l’ONU a lancé une campagne pour lutter contre la pollution engendrée par le plastique. Un défi qui a déjà conquis de nombreuses personnalités.

En Franche-Comté, une application a été créée pour protéger l’environnement, d'autres initiatives positives foisonnent, dont l’appli #balancetapollution. Aujourd’hui, un nouveau défi anti-plastique agite la toile : le hashtag #BeatPlasticPollution.
En 2014, le phénomène “Ice Bucket Challenge”, - ce défi qui consistait à se filmer en se renversant un seau d’eau glacée sur la tête - avait enthousiasmé les internautes et permis de récolter 115 millions de dollars, destinés à la recherche et la prévention contre la maladie de Charcot. Le défi proposé aujourd’hui a également été lancé pour la bonne cause. Son objectif ? Lutter contre la pollution engendrée par l'accumulation de déchets plastique dans la nature.

Dites adieu à vos objets en plastique !

“Abandonnez un objet en plastique à usage unique et remplacez-le par une alternative écologique, publiez une photo ou vidéo de vous sur vos réseaux sociaux et invitez vos amis ou des personnalités à en faire autant !” C’est ainsi que l’ONU a lancé le #BeatPlasticPollution pour lutter contre la pollution plastique.

Le challenge consiste aussi à s’engager publiquement à ne plus se servir d’objet en plastique à usage unique. Pailles, fourchettes, bouteilles d'eau, cuillères, emballages ou sacs en plastique sont ainsi définitivement jetés au profit de leurs alternatives durables. Une fois le challenge réalisé, c’est au tour de ceux que l’on a choisi de se prêter au jeu !

Les célébrités relèvent le défi

Si l’ex-gouverneur Arnold Schwarzenegger choisit de briser une cuillère en plastique et s’engage à la remplacer par une cuillère en métal, le musicien Moby promet de ne plus utiliser de bouteilles en plastique. L’acteur Tom Felton, qui incarnait au cinéma Drago Malefoy dans Harry Potter, s’est également engagé à troquer les pailles en plastique contre des versions en bambou ou en verre. Il invite à son tour l’auteure de la saga au succès planétaire, J.K. Rowling à participer au défi.

 

 

 

En France, la maire de Paris Anne Hidalgo et la directrice de la Fondation européenne pour le climat Laurence Tubiana, ont déjà joué le jeu pour #CombattreLaPollutionPlastique (#BeatPlasticPollution en anglais).
Le département Environnement des Nations Unis a ainsi publié de nombreuses informations concernant la production mondiale de plastique et la pollution qu’elle engendre. On y apprend par ailleurs que chaque année, près de 300 millions de tonnes de déchets plastiques sont produites dans le monde.

 

5.000 milliards de sacs en plastique consommés par an

Dans un rapport pointant un défi d’une ampleur “décourageante”, l’ONU a alerté mardi 5 juin sur la consommation excessive de plastique. Près de 5.000 milliards de sacs en plastique sont consommés chaque année dans le monde soit presque 10 millions par minute. Comme l'essentiel du plastique, une infime proportion est recyclée. Rendu public à l'occasion de la Journée mondiale de l'Environnement, le document de l'ONU relève que si les modes de consommation actuels et les pratiques de gestion des déchets se poursuivent, on comptera environ 12 milliards de tonnes de déchets plastiques dans les décharges et l'environnement à l'horizon 2050. L'essentiel de ces détritus sont des plastiques à usage unique, comme les bouteilles, les bouchons, les emballages alimentaires, les sacs de supermarché, les pailles, les touilleurs et les récipients alimentaire à emporter, énumère le rapport. "Nous avons un besoin urgent de leadership et d'intervention de la part du gouvernement pour faire face à la marée montante des plastiques". L'ONU salue néanmoins un début de prise de conscience face à l'ampleur du problème, en relevant que plus de 60 pays ont adopté des politiques visant à réduire cette pollution. Cependant, l'ONU déplore que les mesures mises en place sont insuffisantes. Les Nations Unies plaident pour une meilleure gestion des déchets, des mesures d'incitation pour encourager les consommateurs à changer leurs habitudes de consommation ou encore davantage de recherches sur les matériaux alternatifs.

Source : AFP 

Commentaires