Fruits et légumes : Greenpeace dévoile les enseignes qui utilisent le moins de pesticides

fruit et légumes étal
Fruits et légumes : quelles enseignes utilisent le moins de pesticides ?
Par Elodie-Elsy Moreau publié le
19449 lectures

Ce mardi, Greenpeace a publié son classement des enseignes françaises de la grande distribution en fonction de leur production de fruits et légumes sans pesticides. Alors où acheter des produits les moins contaminés ?

C’est la quatrième édition de la Course zéro pesticide de Greenpeace. Une enquête sur le terrain pour l’ONG, qui étudie l’usage des pesticides pour la production de fruits et légumes des différents géants de la distribution française. Après avoir rencontré leurs fournisseurs, évaluer leurs engagements, mais aussi leur mise en place, l’ONG a pu dresser son classement des marques les plus respectueuses de l’environnement et de notre santé.

Carrefour et Monoprix premiers

C'est Carrefour qui arrive en tête grâce à son engagement visant à supprimer, environ 75 % des pesticides chimiques, sur ses produits Filière Qualité Carrefour. Seul bémol : Greenpeace déplore un défaut de transparence et de soutien aux fournisseurs, un problème touchant la majorité des enseignes. Monoprix est aussi récompensé pour ses efforts. Avec sa marque Monoprix Tous Cultiv’ Acteurs, l’enseigne fixe des objectifs de long terme à ses fournisseurs. Elle adopte la liste noire BEE FRIENDLY  de pesticides interdits à l’usage et se distingue "par sa grande transparence sur l’identité de ses fournisseurs et sur son cahier des charges". Cette année, Monoprix a également augmenté son nombre de producteurs engagés dans la démarche.
On retrouve ensuite Système U, qui poursuit son travail pour éliminer les pesticides de synthèse sur ses fruits et légumes (frais, surgelés et transformés). "Cette année, l’enseigne a réalisé un travail important dans l’identification et la caractérisation des molécules les plus dangereuses pour la santé humaine et l’environnement". Une action qui lui a permis d’augmenter sa liste noire de substances actives interdites à l’usage. Néanmoins, l’application de ces données chez ses fournisseurs n’est pas encore totalement systématique.
Suit Intermarché qui s’est engagé cette année à atteindre un objectif de réduction de 50 % de l’usage des pesticides et de suppression des substances actives les plus dangereuses d’ici 2025.

Le zéro résidu de pesticides, pas suffisant pour Greenpeace

"Les enseignes se situant en queue de peloton, Auchan et Casino, se sont fixées pour objectif d’atteindre zéro résidu de pesticides dans leurs fruits et légumes", indique l’ONG. Pour celle-ci, cette volonté "ne signifie pas que l’usage des pesticides de synthèse a réellement diminué pendant la production".
Si l’an dernier, E. Leclerc s’était engagé à supprimer 50 % des pesticides sur l’ensemble de son offre fruits et légumes (toutes marques confondues) d’ici 2020, Greenpeace estime que cet objectif est effectif uniquement sur ses fruits et légumes à marques de distributeur (MDD). Toutefois, "l’enseigne mène un solide travail de référencement en variétés tolérantes aux bioagresseurs et élabore une liste noire de molécules chimiques interdites à l’usage". De son côté, Auchan déclarait en décembre 2017 vouloir proposer 50 variétés de fruits et légumes sans résidus de pesticides à l’horizon 2020. L’enseigne affirme "suivre les pratiques agricoles de ses fournisseurs" mais selon Greenpeace, aucune garantie n’est apportée "quant à leur évolution agroécologique". Pour l’ONG, cette position est encore insuffisante pour diminuer réellement l'impact négatif des pesticides sur l’environnement.
Même constat pour Casino qui continue le développement de sa démarche Agriplus visant, aussi, à faire disparaître les résidus de pesticides de ses fruits et légumes frais et surgelés. Point plus positif selon Greenpeace : "l’enseigne s’efforce de mettre en place un suivi rapproché des pratiques agricoles de ses fournisseurs".

 

Source : Greenpeace 

Commentaires