Ne dormez plus la lumière allumée, au risque de devenir diabétique !

Ne dormez plus la lumière allumée, au risque de devenir diabétique !
Ne dormez plus la lumière allumée, au risque de devenir diabétique !
Par Cécilia Ouibrahim publié le
1081 lectures

Selon une nouvelle étude américaine, en plus d’affecter les fonctions métaboliques, dormir avec de la lumière pourrait augmenter la résistance à l’insuline.

Avant de dormir, veillez à éteindre toutes les lumières, cela va du bon fonctionnement de votre métabolisme ! Pour éviter tout risque de développement du diabète de type 2, il est nécessaire de dormir dans le noir le plus complet. C’est en somme le résultat d’une étude scientifique menée par des chercheurs du département de neurologie de l’Université Northwestern, aux États-Unis. L’étude a été présentée lundi 4 juin au 32e congrès annuel de  l’Associated Professional Sleep Societies (APSS), SLEEP 2018, à Baltimore.

“Une seule nuit d'exposition à la lumière” pourrait causer du diabète 

“Il a été montré que l'exposition à la lumière pendant la nuit pouvait perturber le sommeil, mais ces nouvelles données indiquent que cela peut également influencer le métabolisme”, a déclaré Ivy Cheung Mason, principal auteur de l’étude. En effet, selon les scientifiques à l’origine de l’enquête, l’exposition à la lumière durant le sommeil pourrait augmenter la résistance à l’insuline. Pour le démontrer, l’expérience a été réalisée durant 3 jours et 2 nuits auprès de 20 adultes en bonne santé, âgés de 18 à 40 ans. Chaque participant a eu droit à huit heures de sommeil par nuit. Ils ont alors été répartis en deux groupes : un groupe qui a dormi dans l’obscurité durant deux nuits et un groupe qui a dormi dans l’obscurité la première nuit et avec de la lumière la seconde nuit. 

“Nos résultats préliminaires montrent qu'une seule nuit d'exposition à la lumière compromet les mesures de résistance à l'insuline” poursuit le scientifique.

Une résistance à l’insuline pourtant incertaine sur le long terme

Durant les deux nuits, polysomnographies* et prélèvements sanguins horaires de mélatonine (hormone du sommeil) ont aidé à déterminer les résultats. Tandis que pour les deux matins, les scientifiques ont choisi d’effectuer des tests de tolérance au glucose par voie orale. Les résultats ont ensuite été examinés et comparés entre les deux groupes. Les chercheurs ont constaté une augmentation significative de la résistance à l’insuline du groupe exposé à la lumière par rapport à celle des personnes qui ont dormi dans l’obscurité. Conclusion ? Une exposition à la lumière pendant le sommeil aurait un véritable impact sur les mesures de résistance à l'insuline, phénomène qui précède le développement du diabète de type 2, prévient Ivy Cheung Mason. Le scientifique alerte également sur l’utilisation de plus en plus fréquente de la lumière artificielle. “Davantage de recherches seront nécessaires pour déterminer si une exposition chronique à la lumière durant le sommeil a des effets cumulatifs à long terme sur la fonction métabolique”, conclut le chercheur. D’autant plus que l’ensemble de l’effectif suivi était peu important. Les scientifiques américains n’ont donc pas la certitude que cette résistance à l’insuline demeure et augmente en fonction de l’exposition à la lumière. Elle pourrait éventuellement se dissoudre et disparaître si les prochaines nuit se déroulent dans l’obscurité. Affaire à suivre…


*enregistrement simultané des activités électriques cérébrale, cardiaque, musculaire et des paramètres respiratoires durant leur sommeil.

Commentaires