Les supermarchés bio arrivent en force

Par bioalaune publié le
916 lectures

  De la petite épicerie de quartier au supermarché qui vient d’ouvrir à Chambly, l’Oise se met au bio pour répondre à la demande des consommateurs.  

La devanture est verte, bien sûr, comme le logo. Les clients peuvent se faufiler entre les colonnes de bois brut du nouveau supermarché bio de la zone des Portes de l’Oise, à Chambly, le premier du genre dans le département, 1000 m2 dédiés à l’alimentation, la cosmétique et l’habillement biologiques et écologiques.

Un concept nouveau par sa taille dans le département et un patron, Philippe Enjolras, qui compte bien le développer. Un Bio Store ouvrira ses portes le 16 juin à Saint-Maximin, près de Creil, un autre en septembre à Beauvais. Un petit dernier est prévu à Lamorlaye, sans que la date soit encore fixée.
Philippe Enjolras, ancien avocat d’affaires et ancien de la grande distribution voit loin, puisque, in fine, il souhaite ouvrir pas moins de 25 magasins sur tout le territoire français. A raison d’une dizaine de personnes par magasin, l’entrepreneur table sur plus de cinquante emplois créés dans l’Oise.

Des négociations en cours avec les producteurs locaux
 

Dans les allées du magasin de Chambly, on trouve toutes les variétés de sève de bouleau et autres jus de carottes, un rayon tisanes à s’y perdre mais aussi des vêtements pour bébés, le tout sur fond de musique d’ambiance relaxante. Même les animaux ont le droit aux croquettes nature.
Pour ceux que les graines germées rebutent, le lieu est à éviter. Et si vous cherchez une bonne boîte de cassoulet à faire réchauffer au microondes, passez votre chemin.
Même s’il est encore bien tôt pour faire un bilan, les clients se réjouissent de l’ouverture du nouveau venu. « Je cherchais un grand magasin biologique pour trouver des produits différents, explique Nathalie. Et, c’est tellement grand ici que je suis ravie. »
Le patron et initiateur du projet entend démocratiser l’alimentation bio. « Quand vous voulez être militant, et c’est bien le sens de mon engagement, vous devez faire en sorte que les produits biologiques soient accessibles au plus grand nombre. Quand je vois des personnes qui nous achètent quatre produits, je veux qu’ils repartent avec cinq le mois suivant, explique-t-il. Plus les magasins sont grands, plus je peux avoir la chance de faire baisser les prix. » Pour satisfaire cet objectif, l’entreprise propose même des produits sous sa propre marque, moins onéreux.

Le projet a germé en 2007 et s’est concrétisé l’année suivante. « Pour le moment, nous allons nous implanter dans des zones commerciales significatives, comme à Chambly ou Saint-Maximin, mais nous irons ensuite dans les centres-villes », précise Philippe Enjolras.

Dans les rayons, les aubergines viennent d’Espagne et l’ananas du Ghana… Mais l’entreprise est en négociation avec les producteurs locaux pour se fournir en produits de la région.

Le magasin de Chambly connaît déjà un certain succès avec quelque 6000 clients par semaine.

 

leparisien.fr - Charlotte Richard | 10.04.2010, 07h00

 

Commentaires