Greenpeace plante des fleurs bio sur un champ de maïs génétiquement modifié

Par bioalaune publié le
1277 lectures

 

"Dans le décret sur les principes de base pour la culture des organismes génétiquement modifiés, il existe des règles pour la coexistence des différents types de production: conventionnel, biologique, génétiquement modifié. Avec cet essai, l'ILVO souhaite tester ces "règles de coexistence" avec les conditions d'utilisation flamandes. L'objectif est qu'un type de production ne cause aucun dégât économique à un autre type de production par leur mélange", a expliqué Cindy Boonen, ingénieur. Un rapport d'évaluation concernant tout le processus sera établi d'ici mars 2011. L'organisation Greenpeace a semé une variété de fleur biologique sur ce champ. "La coexistence est un leurre", selon Jonas Hulsens, de Greenpeace. "Les expériences en Espagne, le seul pays européen où du maïs génétiquement modifié a été cultivé à grande échelle, montraient que l'infection des autres cultures était inévitable. La seule manière de prévenir ce problème est d'empêcher les organismes génétiquement modifiés d'entrer dans l'agriculture et dans la chaîne alimentaire". Greenpeace plaide pour que la Flandre investisse davantage dans l'agriculture durable. (VIM)
 

levif.rnews.be - Belga

 

Commentaires