Le succès mérité des cosmétique bio ?

Par bioalaune publié le
702 lectures

  Les laboratoires spécialisés dans les cosmétiques bio ont connu une croissance sans égal dans ce milieu depuis 10 ans ! Est ce un danger ou une opportunité ?  

Le succès mérité des cosmétique bio
Les cosmétiques biologiques doivent répondre à des cahiers des charges sélectifs et qualitatifs. Les cosmétiques bio sont issus de la phytothérapie, basée sur l’utilisation des qualités cosmétiques végétales. Comme on le dit, la nature renferme des trésors qui ne demande qu’à être utilisé (et pas exploité !).


Ces substances végétales ont toujours été utilisées pour soigner ou apaiser mais elles ont été abandonnées au milieu du 20ème siècle face à l’essor des produits issus de la pétrochimie.


La synthétisation des substances végétales a permis de produire des ingrédients ayant des effets proches des substances végétales mais en éliminant les contraintes d’approvisionnement et de coûts qu’induisent la culture de végétaux.


En réaction à la direction prise par les sociétés de cosmétiques, de nombreux mais modestes laboratoires ont choisi d’emprunter le chemin inverse comme Cattier en France ou Lavera et Logona en Allemagne.

Tout d’abord, élaborer des cosmétiques sans produit issus de la pétrochimie mais en plus privilégier l’utilisation de substances végétales et proscrire les tests sur les animaux.


L’évolution de ces laboratoires a donné lieu a des initiatives individuelles pour encadrer cette direction, on peut citer les chartes qualité de Melvita en France ou de Weleda en Allemagne !


Si la création des organisations sont anciennes (1951 pour BDIH ou 1964 pour Nature et Progrès), c’est au début des années 2000 que les cahiers des charges actuellement utilisés sont édités (2001 pour BDIH et 2003 pour Cosmébio).
 

On a souvent reproché aux cosmétiques bio de ne pas être agréable à utiliser ou à regarder. On peut accorder que les cosmétiques naturels avaient des odeurs assez marqués, des textures peu agréables et un packaging qui donnait envie de les cacher !


Mais avec l’évolution du marché et les progrès techniques, on ne peut plus voir les cosmétiques bio ainsi. Depuis près de cinq ans, le retard en terme sensoriel et visuel par rapport à la cosmétique classique s’amenuise !


Pour les textures et les odeurs, les laboratoires et les marques de cosmétiques bios ont fait des progrès impressionnants. La formulation des produits bio est de plus en plus technique et propose des produits très agréables à la composition complexe et aux senteurs subtiles.


La recherche permanente sur les ingrédients naturels permet d’élargir les connaissances des vertus de chaque plante. De ces connaissances naissent des actifs et des associations d’actifs toujours plus complexes et plus efficaces.


Etant composés essentiellement de matières premières naturelles, les produits cosmétiques bios, comme une crème bio, renferment une proportion de principes actifs plus importante que les autres cosmétiques. Les ingrédients issus de la nature ayant une composition plus proche de la peau que les produits synthétiques, ils sont mieux assimilés !


Pour ce qui est de la présentation des cosmétiques biologiques, les marques bio proposent désormais des packagings plus actuels, plus épurés. En plus de mettre le produit en valeur, ces packagings recèlent souvent beaucoup d’innovations techniques au niveau de la conservation.

 

orserie.fr - boutique bio - mardi 11 mai 2010

 

Commentaires