Bébé : et si on passait au portage ?

Par bioalaune publié le
1788 lectures

Le 09/05/2011

Portage bébé
 

Recommandé par de nombreux spécialistes de la petite enfance, le portage en peau à peau séduit en effet de plus en plus de parents. Pourquoi ? Quels avantages par rapport au portage traditionnel ?
 

Avez-vous déjà remarqué l’un de ces petits bouts blotti contre papa ou maman dans une drôle d’écharpe ? Cela s’appelle le portage, une pratique bien connue dans de nombreuses régions du monde comme l’Amérique Latine, l’Afrique ou encore l’Asie. Plus proches de nous, nos voisins allemands pratiquent le portage depuis bien longtemps et cette tendance fait de plus en plus d’adeptes en France. Cette pratique se rattache à celle plus globale du maternage. Il s’agit de prendre le contre-pied de la tendance éducative qui veut que l’on laisse un enfant pleurer, qu’on ne le prenne pas toujours au bras « car sinon il va s’habituer », bref qui incite les parents à instaurer dès la naissance une distance physique avec leur enfant. Au contraire, de plus en plus de mères comme de pères revendiquent un autre mode de vie, basé sur l’instinct et le plaisir du contact peau à peau avec leur enfant. Ils ont donc choisi de mettre de côté les poussettes, transats et autres porte-bébés rigides, pour leur préférer un portage souple et direct.


Portage peau à peau

Car attention, il ne s’agit pas seulement de porter bébé au bras au lieu de le laisser dans la poussette : le porte-bébé classique est en effet trop rigide pour la colonne du tout-petit qui n’est pas encore dépliée, et il se retrouve à faire l’étoile de mer : ses jambes sont suspendues dans le vide et ses bras peuvent difficilement bouger. Un bon mode de portage doit permettre à l’enfant d’adopter une position confortable, par exemple celle de la grenouille lorsqu’il est tout petit : jambes écartées et genoux plus hauts que les hanches.
Pour cela, il existe de nombreuses variantes, mais les deux solutions les plus courantes sont l’écharpe et le porte-bébé foulard, qui permettent la plus grande proximité physique. Leur grande souplesse leur permet de s’adapter parfaitement à la morphologie de l’enfant et du porteur. Contrairement à une idée reçue, le portage n’est pas forcément une épreuve pour le dos puisque physiquement, le centre de gravité étant plus proche du corps de l’adulte, il y a un meilleur confort qu’avec par exemple un siège-auto, souvent porté à bout de bras.
L’écharpe est plus indiquée pour une sortie prolongée en ville, sa longueur permettant de porter l’enfant sur le ventre, le dos ou la hanche, mais elle nécessite toutefois un petit temps d’adaptation pour maîtriser les différentes techniques de nouage. Elle n’en est pas moins très populaire et fait l’objet de nombreux sites Internet réalisés par les parents eux-mêmes pour partager leur savoir-faire. Il existe de nombreux ateliers de portage gratuits pour apprendre à nouer correctement l’écharpe en fonction de l’âge de l’enfant et de la position souhaitée. Plus limité dans ses utilisations, le porte-bébé foulard est plus pratique sur les petits trajets et plus simple à régler, puisque il suffit de tirer sur une sangle pour le resserrer.


De nombreux avantages

Le portage permet au tout-petit de profiter de l’odeur de sa maman, de sa chaleur, d’entendre les battements de son cœur qui sont autant de sensations apaisantes dont profite un bébé porté. D’ailleurs on compte de plus en plus « d’unités kangourous » pour prématurés, c’est-à-dire des les services hospitaliers où l’on invite le personnel et les parents à pratique le peau-à-peau et le portage car le fait d’entendre le rythme cardiaque du papa ou de la maman semble aider le nouveau-né à réguler le sien. On a ainsi constaté chez les prématurés portés une meilleure prise de poids, une meilleure oxygénation et un meilleur rythme cardio-respiratoire.
Plus largement, le contact physique permet à l’enfant, qui se sent en confiance, de s’ouvrir au monde. contrairement à celui que l’on dépose dans une poussette, et qui se retrouve relativement isolé et inactif. Le fait d’être en hauteur lui permet de participer à la vie active de ses parents et d’être stimulé par les voix, les odeurs, les visages qui l’entourent. La position verticale améliore la digestion et prévient reflux et coliques puisque les rots se font plus facilement qu’à l’horizontale. On note un meilleur rythme veille/sommeil, une diminution importante des pleurs.
Quant aux parents, cette proximité physique aide à développer les liens affectifs dès les premiers jours, puisque le portage peut s’effectuer dès la naissance et jusqu’à 3 ans. Déjà en 1991 une étude montrait que les parents portant leur enfant apprenait plus rapidement à bien répondre aux signaux émis par le nourrisson. Autre clé de ce succès, le confort et la liberté de mouvement. De plus, pour celles qui allaitent, il suffit de passer le bébé en position horizontale le temps nécessaire, ce qui se fait en un simple geste et en toute discrétion. Dernier avantage, financier celui-là, puisque l’écharpe s’adapte à la croissance de bébé et sert donc sur plusieurs années.

Astuce plus : La qualité du portage est très importante : l’enfant doit avoir les jambes écartées et très relevées, avec les genoux plus haut que les hanches.
Astuce plus : Si votre écharpe est en lin, les passages en machine la rendront de plus en plus douce, facile à nouer et révèleront ses couleurs


Shopping :
 

Pour les balades d’été. Avec ses mailles aérées, cette drôle d’écharpe filet (1) ne retient pas la chaleur, pour un portage confortable même en été. La technique de tricotage innovante utilisée la rend extensible mais indéformable, elle permet d’adopter plusieurs position depuis la naissance jusqu’aux 15 kg de l’enfant. Fabriquée dans le Calvados, cette écharpe est 100% coton et ses teintures sont certifiées Oeko-Tex, sans substances nocives pour respecter tout à la fois la planète et la peau de bébé. Fil’up, Red Castle, 79 euros.

Pour être toujours paré. A partir de 6 mois, cette poche de portage (2) se plie et se glisse dans le sac ni vu ni connu. Il se met et s’enlève en un clin d’œil pour porter l’enfant lorsque celui-ci est fatigué de marcher. Résistant, il est fabriqué en toile de chanvre et coton bio. Pinja’pocket, Pinjarra, 39 euros.

Pour un confort au top. Ce porte-bébé physiologique (3) est fabriqué à partir du tissu Storchenwiege® élastique en diagonale, 100% coton certifié Oeko-Tex qui a fait ses preuves depuis de nombreuses années Outre-Rhin. Il est fabriqué sans rembourrage au niveau du dos, bébé peut ainsi arrondir son dos. Le support au niveau des jambes de l´enfant est réglable en largeur. Ainsi l´enfant peut selon son âge prendre la position grenouille correcte adaptée à son anatomie et importante pour le développement de ses hanches. Le confort est complété par un appui intégré pour la tête. Il est également équipé d'une capuche. De plus, la partie dorsale peut être réglée dans la longueur. Un rembourrage au niveau des bretelles et une ceinture ventrale également rembourrée, dotée d´une fermeture de sécurité réglable, complètent le confort de portage. Baby Carrier, Storchenwiege, 92 euros sur www.brindilles.fr


Pour plus de simplicité. Un couple de parents, Keren et Olivier a décidé de simplifier le portage en inventant une écharpe (4) pour laquelle un seul nœud suffirait à adopter quatre positions différentes. Son côté élastique permet également de sortir et remettre bébé dans l’écharpe sans avoir à faire le nœud à chaque fois. Et parce que le portage est au centre de leurs valeurs, ils organisent depuis 2005 des ateliers pour transmettre leur savoir, et forment même des professionnels de santé depuis 2008. Echarpe JPMBB, 79 euros sur www.jeportemonbebe.com


Par Stéphanne Coignard
 

Commentaires