Maison : lessives bio

Par bioalaune publié le
3526 lectures

L’usage de lessives trop agressives, trop chimiques et les rejets qui en découlent sont un véritable poison pour l’environnement. Voici des conseils simples pour laver votre linge tout en limitant votre impact sur la planète.


Première étape pour obtenir un linge propre sans pour autant salir la nature, opter pour une lessive dite bio. En effet, certains industriels soucieux de l’environnement ont développé des produits dont les composants sont d’origines végétales et biodégradables. Non seulement ce type de lessive n’est pas nocif pour l’environnement mais il est en plus respectueux de votre linge, qui s’usera moins vite et des peaux les plus sensibles. Sous la pression de consommateurs, notamment du fait des allergies cutanées de plus en plus nombreuses, cette tendance se développe de plus en plus et l’on trouve désormais ces produits aussi bien en magasin bio qu’en grande surface. Il existe également d’autres options type noix de lavage ou boules de lavage, censées remplacer totalement la lessive, mais pour le moment rien ne prouve vraiment qu’elles soient plus efficaces qu’un simple lavage à l’eau claire. Concernant les lessives bio, en plus de leur composition « verte », elles ont tendance à être plus concentrées afin de réduire à la fois la quantité de produit utilisée à chaque lavage et la taille des emballages nécessaires. Ainsi la lessive liquide écologique au savon végétal de l’Avenir en Vert (1) est trois fois plus concentrée et un flacon de un litre permet d’effectuer le même nombre de lavages qu’un flacon de 3 litres classique. Respectueuse de l’environnement grâce à sa haute concentration, son flacon réduit en taille, limite la quantité d’emballage à recycler. Lessive liquide écologique, L’Avenir en vert, Leader Price, 3.95 euros. La lessive liquide hypoallergénique Etamine du Lys (2), pour le textile des bébés, jeunes enfants et tous ceux qui ont une peau sensible. Sans agent de blanchiment, efficace aussi bien à la main qu'en machine et à basse température, elle vous laisse un linge propre et doux, 15,45 euros. Et enfin la lessive Douceur 2 en 1 écologique 2 litres Ecodoo (3), une formule unique sur le marché : lessive et assouplissant intégré ! Hypoallergénique, la lessive douceur Ecodoo respecte les peaux délicates et sensibles, 12,94 euros.

Astuce plus ! Pour vos machines de blanc, vous pouvez ajouter à votre lessive habituelle une dose de bicarbonate de soude. Celui-ci joue le rôle d’un agent blanchissant, tout en étant beaucoup moins agressif qu’un produit classique type eau de Javel. Il peut s’utiliser même avec les textiles délicats ou synthétiques, sauf avec la laine et la soie. Enfin si de mauvaises odeurs émanent de votre panier à linge sale vous pouvez également le saupoudrer de bicarbonate de soude, ce dernier les absorbera tout en assainissant le contenu de votre corbeille.

En plus d’une lessive moins agressive, il est indispensable d’adopter un certain nombre de gestes simples pour limiter l’impact de chaque lavage sur la planète. Pour commencer, inutile de surdoser la quantité de produit, ce n’est pas cela qui la rendra plus efficace sur les taches. Référez-vous aux dosages indiqués sur l’emballage en fonction de la dureté de l’eau et résistez à la tentation de rajouter un petit bouchon en plus « au cas où ». Si le linge est très sale, prenez le temps de le faire tremper avant plutôt que de forcer sur les divers produits. En plus, en réduisant la quantité de lessive utilisée, vous ferez des économies ! Autre étape souvent négligée, bien remplir le tambour de sa machine : la plupart du temps nous avons tendance à ne pas mettre assez de linge par peur de le tasser et de rendre le lavage moins efficace. Or la plupart du temps c’est le contraire qui se produit. Pour mieux vous en rendre compte vous pouvez tenter l’expérience suivante : pesez avec votre balance habituelle la quantité de linge que peut laver votre machine. Vous découvrirez ainsi avec étonnement que 5 kilos de linge représentent bien plus de vêtements que vous ne le pensiez ! Si vous avez réellement besoin de laver une petite quantité de linge, utilisez la fonction demie-charge de votre lave-linge. Par ailleurs, la plupart des textiles, couleurs, coton peu sale, fibres synthétiques, matières fragiles, s’entretiennent très bien à des températures réduites de 30 ou 40°C, ce qui permet de réduire la quantité d’énergie nécessaire pour chauffer l’eau. Un reflexe à acquérir qui bénéficie aussi bien à la durée de vie de votre linge qu’à votre porte-monnaie et à la planète ! Dans le même ordre d’idées, vous pouvez choisir un appareil à lancement différé, ce qui vous permettra de lancer vos machines pendant les heures creuses et donc d’alléger votre facture d’électricité. En plus la machine est finie et votre linge est propre lorsque vous rentrez à la maison, ce qui vous permet de gagner du temps. Dans la mesure du possible, et même s’il faut bien reconnaitre que c’est la solution de facilité, tâchez de vous passer du recours à un sèche-linge. En effet, ces appareils consomment en moyenne deux à trois fois plus d’énergie par cycle qu’un lave-linge. Pour obtenir un linge le moins humide possible, optez pour une vitesse d’essorage élevée, 1200 tours par minute, puis étendez-le dans une pièce bien aérée. C’est là aussi le meilleur moyen de protéger votre petit haut préféré d’une usure prématurée. Enfin, tout comme le séchoir, sachez que le repassage consomme de l’énergie. Un simple tri suffit en général pour réduire le tas de linge que vous avez vraiment besoin de repasser : une chemise pour le travail, oui, mais le torchon de la cuisine ou la serviette de bain, est-ce vraiment bien nécessaire ? Il suffit souvent de bien les avoir étendu à la sortie du lave-linge pour réduire la majorité des plis. Et puis cela vous laissera plus de temps pour faire autre chose de plus intéressant…

Par Stéphanne Coignard
 

 

Commentaires