Finie la crème solaire bio qui laisse de grosses traces blanches sur le corps

Par bioalaune publié le
508 lectures

    Désormais les textures sont aussi discrètes et efficaces que celles des crèmes solaires classiques, les ingrédients synthétiques en moins. Petit tour d’horizon pour bronzer naturel sur la plage ! Bio ou traditionnelles, quelles différence ? L’élément central dans la formulation d’une crème solaire est bien sûr le filtre, puisque c’est lui qui protège contre les UVA et les UVB. Dans une crème solaire classique, ces filtres, synthétisés en laboratoire, sont issus de dérivés pétrochimiques. Dans une crème solaire bio, les filtres sont minéraux et donc naturels. Il s’agit de micro-pigments comme l’oxyde de zinc ou le dioxyde de titane qui protègent la peau en réfléchissant les rayons du soleil. Par ailleurs tous les composants type parfums, paraben ou conservateurs de synthèse sont bannis des formulations bio.  

Une efficacité identique ?

Quelles soient traditionnelles ou bio, les crèmes solaires sont soumises à la même réglementation et aux mêmes contrôles des autorités santiaires. Elles sont également soumises aux mêmes directives européennes en termes d’étiquetage.
En clair un indice de protection 30 est aussi efficace en bio qu’en non-bio.
 

Pourquoi passer au bio ?

En premier lieu pour appliquer le principe de précaution : il n’est pas très tentant d’appliquer sur sa peau des dérivés de pétrole et autres ingrédients chimiques dont on sait qu’ils sont soupçonnés de bouleverser notre équilibre hormonal ou d’être potentiellement cancérigènes, alors qu’on peut être tout aussi bien protégé par des formulations naturelles.
Pour l’environnement en second lieu, car on sait désormais que les crèmes classiques laissent des résidus chimiques dans l’eau à chaque baignade, ce qui n’est bon ni pour la mer, ni pour les animaux qui y vivent…
 

Le bon shopping

Côté visage, on prévient le vieillissement cutané à l’origine de l’apparition de tâches brunes grâce au vénucéane, un micro-organisme marin avec la crème solaire visage SPF30 H2bio, 34.90 euros (1). Si nécessaire, on monte d’un cran avec l’indice de protection 50 de la crème Lovea Bio, 11.99 euros (2).

Côté corps, le fluide protecteur SPF20 de Kibio, 19 euros (3) mise sur l’huile de tamanu, aux vertus protectrices et anti-radicalaires, associée à l’huile de coco adoucissante et à l’huile essentielle de vanille, gourmande et stimulante.

Pour les peaux intolérantes, Gamarde solaire SPF50, 18 euros (4) a tout prévu avec une galénique réunissant de l’huile de jojoba et du beurre de karité pour adoucir, des huiles essentielles de lavande, d’Ylang-Ylang et de bois de rose pour apaiser et de la vitamine E aux vertus anti-âge.

Quant au lait solaire family & kids sensitif IP20 de Sante, 18.90 euros (5), il protègera toute la famille, même les bout’choux à la peau sensible. Et pour réconforter les épidermes malmenés par le soleil et les baignades, le lait après-soleil visage et corps de Bergasol Bio, 13.90 euros (6) rafraîchit et hydrate durablement grâce à ses extraits de feuille de menthe poivrée bio et à sa glycérine.
 

Par Stéphanne Coignard
Bio à la une.com

   

Commentaires