Bébé Bio - Les produits cosmétiques “classiques” sous surveillance

Par bioalaune publié le
444 lectures

    Régulièrement montrés du doigt, les cosmétiques pour bébé dits “classiques” sont une nouvelle fois dans le collimateur des autorités de santé. De quoi inciter les parents à appliquer le principe de précaution en passant au bio ? Il y a quelques mois, l’Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) publiait une nouvelle recommandation concernant l’usage de produits cosmétiques chez les enfants de moins de trois ans. En cause ? La possible toxicité de leurs ingrédients pour des tout-petits dont la barrière cutanée n’est pas encore efficace et qui sont donc particulièrement vulnérables. Dans un premier temps, l’Afssaps recommande de ne pas utiliser de produits cosmétiques sur la peau de bébés prématurés en service de néonatalogie, afin de prendre en considération la « perméablilité cutanée et l’immaturité métabolique de ces nourrissons ». Dans un second temps, une réflexion devrait être engagée avec les professionnels de santé des services de néonatalogie sur les soins d’hygiène corporelle prodigués aux tout-petits.

De quoi alerter les futurs parents et peut-être les amener à réfléchir avant d’accepter les fameuses mallettes distribuées gratuitement dans les maternités par les grandes marques du secteur et qui contiennent gels lavants, lingettes nettoyantes, laits de toilettes, etc. Pour tous ceux qui veulent jouer la carte de la précaution, le bio représente une alternative intéressante, sans pour autant devoir se ruiner. La preuve avec ce petit shopping spécial « Bébé bio ».


Pour le bain : Le gel lavant cheveux et corps de Natessance, 10.50 euros (1) est enrichi en glycérine adoucissante et en aloe vera bio. Sa galénique fluide génère une mousse très fine, facile à rincer. De son côté, le gel moussant lavant Kibio, 10.50 euros (2) allie huile d’argan, extrait de guimauve et eau de fleur d’oranger pour un moment plein de douceur fruitée.


Pour la toilette: Le lait de toilette visage et corps Melvita, 13.50 euros (3) associe les vertus adoucissantes de l’huile d’argan et des eaux florales d’hamamélis et de tilleul, aux propriétés régénératrices du beurre de karité et de l’huile d’olive. La formule sans rinçage de l’eau nettoyante Biopha, 4.90 euros (4) permet, quant à elle, de nettoyer en un seul geste, tandis que le liniment oléo-calcaire de Happy future, 7.25 euros (5) contient de la cire d’abeille qui forme une barrière contre l’humidité, afin de prévenir les rougeurs. Malines, les lingettes visage Corine de Farme, 3.25 euros (6) format pocket se dégainent à tout moment de la journée et sont 100% biodégradables.


Pour le soin : La crème visage hydratante BBcomBio, 8.90 euros (7) aux extraits de coton et de guimauve bio calme les irritations des bout’choux, tandis que la crème visage et corps Auchan, 4 euros (8) à l’extrait de calendula biologique hydrate durablement. Enfin, pour partager une pause tendresse après le bain ou avant le coucher, le gel de massage Gamarde, 9.50 euros (9) s’utilise dès trois mois.


 



Par Stéphanne Coignard

Bio à la une.com


 


Commentaires