Les labels européens

Par bioalaune publié le
21638 lectures

En matière de labels bio, on est parfois en droit de se poser des questions. Car dans la jungle des étiquettes, comment peut-on être sûr que le produit qu’on a acheté est bien certifié bio ? Petit tour des labels bio les plus courants…

Le plus connu : AB

Label officiel géré par le ministère de l’Agriculture français, Agriculture Biologique ou AB est certainement le plus répandu dans nos contrées. Complété par le logo européen de l’agriculture biologique (quand lui indique la provenance, UE/non UE), ceux-ci certifient que l’aliment est composé d’au moins 95% d’ingrédients issus de l’agriculture biologique (c’est-à-dire sans produits chimiques, local, sans OGM, etc…). Cependant son utilisation est volontaire avec un seul contrôle annuel.

Le plus équitable : Fairtrade


Le Fairtrade Labelling Organisations (ou FLO) identifie les produits issus de l’agriculture des pays de l’hémisphère Sud, dans un souci d’équité à la fois pour les exploitants et les distributeurs. Ces produits sont en général un peu plus chers que leurs équivalents non labellisés Fairtarde Max Havelaar, mais la différence de prix va directement dans la poche du petit producteur, lui permettant d’investir pour la durabilité de son exploitation, de son habitat et sortir de la pauvreté.



Le plus ancien : Demeter


A la fois label international et marque présente dans plus de 50 pays, celui-ci existe depuis 1932 ! Peu présent en France (mais surtout en Allemagne) Demeter est ainsi très exigeant sur le rythme des saisons pour les fruits et légumes (biodynamique), l’absence d’additifs  et le respect des animaux (pas de mutilation). Il privilégie ainsi l’agriculture locale, respectueuse de son environnement et qui limite le bilan carbone.

 

Le plus propre : Ecolabel européen


Certifié AFNOR en France, l’Ecolabel européen est valable dans les 27 pays de l’Union Européenne. Ses critères d’obtention sont le respect du cycle de vie du produit, depuis l’extraction de ses composants jusqu’à son recyclage ou sa destruction, ainsi que son usage. Une approche globale qui doit vous garantir des produits biologique de qualité, ayant un impact minimal sur l’environnement.

 

 

Le plus ‘étoilé’ : NaTrue


Quand des grands fabricants internationaux de cosmétiques naturels et biologiques se regroupent, ils créent NaTrue. Un Label européen qui a pour but de pousser la qualité des produits vers le haut, en attribuant des étoiles en fonction de leur pourcentage d’ingrédients naturels et bio. Par exemple, pour obtenir la note maximale (3 étoiles), il faut que le produit comporte minimum 95% d’ingrédients bio.

 

Le plus exigeant : Bio Cohérence

Label privé charté par Alternative Bio (la FNAB, les marques Biocoop, Biomonde, PrioNatura, etc.), celui-ci se targue d’être encore plus strict que notre bon vieux label AB : 0% d’OGM, issu de fermes 100% bio, alimentation animale 100% bio et produite à la ferme, 100% d’ingrédients bio dans les produits transformés, etc. Il favorise aussi les produits de proximité et la diminution de la consommation énergétique. Un nouveau label très exigeant qui souhaite la transparence et la cohérence.

Le plus solidaire : Ecocert


Organisme français de contrôle et de certification des produits alimentaires et cosmétiques biologiques, il est avant tout reconnu par les Pouvoirs Publics (agréé par le Ministère de l'Agriculture et de la Pêche, de l'Economie, des Finances et de l'Industrie) pour le sérieux de ses audits. Ecocert certifie que les produits ont fait l’objet d’une démarche et de méthodes de production respectueuses de l’environnement. Sur les cosmétiques, le label Ecocert se transforme en CosméBio.

 

Le plus coquet : CosméBio


Mis en place par des laboratoires cosmétiques et exclusif à cet univers, le label CosméBio certifie la volonté des fabricants vers une démarche écologique. Ses bases sont : l’apports d’ingrédients bio (95% naturels dont minimum 10% bio), aucun produit de synthèse, des emballages biodégradables/recyclables , aucun test sur les animaux, ni colorants, ni conservateurs. Il démontre ainsi la volonté des cosmétologues de rendre leurs produits plus en phase avec les aspirations de leur clientèle.

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

CosméBio, Ecocert, BDIH (Allemagne), Soil Association (UK) et ICEA (Italie) se sont réunis pour créer une nouvelle certification : COSMOS-standard (association à but non lucratif). Celle-ci doit permettre aux consommateurs d’identifier rapidement les cosmétiques naturels et bio, grâce à une mention simple et internationalement reconnue :  COSMOS NATURAL ou COSMOS ORGANIC.

 

Par Marilys Baré-Vallet

Commentaires