Les Maux Féminins

Par bioalaune publié le
2108 lectures

Comment les soulager naturellement ? Toutes les femmes ont rencontré – ou rencontreront – au moins une fois dans leur vie des désordres féminins : cystite, vaginite, douleurs menstruelles, désordres liés à la ménopause.

Bio à la Une vous propose aujourd’hui de faire un petit tour de ces maux, pour mieux les prévenir, les soulager, les guérir…

La cystite est une inflammation de l’appareil urinaire. Elle se caractérise le plus souvent par une envie très fréquente d’uriner, ainsi que des brûlures à la miction.

Pour s’en prévenir, il faut d’abord adopter quelques gestes simples : couvrez-vous bien en hiver (le froid fragilise les reins et le système immunitaire, augmentant les chances d’infections) tout en évitant les sous-vêtements synthétiques, les pantalons et jupes trop serrés (qui accélèrent le phénomène de macération).

Quand on a envie d’uriner, il ne faut pas se retenir trop longtemps et il faut boire tout au long de la journée (c’est la fréquence qui compte plus que la quantité !) de l’eau de préférence, ou du thé et des tisanes (1).

La prise de cranberry (qui prévient la fixation de la bactérie E.Coli) en boisson par exemple (la marque OceanSpray en a fait sa spécialité) ou en comprimés (2), ou encore d’EPP (3) (Extrait de Pépins de Pamplemousse) ont été reconnus par beaucoup de femmes comme très efficaces.

Vous pouvez aussi essayer ce cocktail d’Huiles Essentielles en capsules (4), très efficace contre les cystites infectieuses.

Pour les infections vaginales, ou vaginites, elles sont souvent causées par un déséquilibre de la flore vaginale, provoquant démangeaisons, pertes et brûlures.

Dans un premier temps, vous pouvez déjà tenter de rétablir ce fragile équilibre avec la prise de probiotiques (5)… comme les Lactobacillus. La propolis (6) de la marque PollEnergie est aussi reconnue pour son action anti-infectieuse et antibactérienne.

L’emploi de savon et crème au PH neutre (7) peut aussi permettre d’apaiser les brûlures et de rééquilibrer l’acidité de votre flore. Il faut aussi éviter le sucre, les antibiotiques et les douches vaginales.

Pour les petits soucis engendrés par la ménopause, il est recommandé de prendre de l’huile d’onagre (8), car elle est riche en acides gras essentiels comme les Omega 6 (acide gamma-linolémique). Ses propriétés permettent de réguler la production hormonale et ainsi de diminuer fatigue et bouffées de chaleur. L’huile d’onagre est aussi recommandée pour les désordres du cycle menstruel, ainsi que la Sauge Sclarée (9).

Mais si vos règles sont douloureuses, essayez le truc tout bête : la chaleur ! Un bon bain chaud ou une bouillotte posée sur le ventre décongestionne et soulage. Il existe aussi des cocktails d’huiles essentielles comme Confort Gynécologique de Pranarome.

Toutes ces recettes peuvent vous permettre de limiter la fréquence des infections et de vous soulager, mais en cas de doute, la meilleure des choses à faire reste tout de même de consulter votre médecin.

 

Commentaires