Rio+20 pour le développement durable généralisé

Par bioalaune publié le
1011 lectures

Luiz Alberto Figueiredo lors du sommet de Durban (Afrique du Sud) en décembre 2011

L’assemblée générale des Nations Unies a décidé l’organisation, du 20 au 22 juin prochain, d’une conférence mondiale sur le développement durable, également appelée Rio+20. Cette conférence aura deux thèmes principaux, l’organisation d’une économie verte et l’éradication de la pauvreté par le développement durable.

Différent du premier Sommet de Rio
En 1992 a eu lieu le premier sommet de la Terre. Ce rassemblement de dirigeants était un état des lieux concernant les menaces du développement sur l’environnement ainsi que les défis mondiaux futurs. C’est d’ailleurs lors de ce sommet que le mot développement durable (sustainable developpement) a été cité pour la première fois. Un concept qui fut décrit comme le défi majeur de la décennie.
Avec la participation d’une centaine de Chefs d’Etats et de plus de 1.500 ONG, ce sommet a été considéré comme une réussite par la signature de la déclaration de Rio, fixant une ligne d’action. Cependant, les enjeux mondiaux ont changé et le programme d’Action 21 qui rassemble 2.500 recommandations pour la planète, n’a pas été respecté par les états (comme la diversité biologique, la lutte contre la désertification et les changements climatiques).

Le Sommet de Rio, 20 ans plus tard
Organisé par l’ONU, c’est le quatrième grand sommet mondial sur l’environnement après Stockholm en 1972, Rio en 1992 et Johannesburg en 2002. L’objectif principal est de faire du développement durable un modèle économique à l’échelle planétaire.
Nous sommes actuellement dans une phase de crises diverses (économiques, politiques, climatiques), ce prochain sommet sera l’occasion d’examiner ces crises provoquées par les modèles actuels de décision et de développement. Luiz Alberto Figueiredo, l’Ambassadeur du Sommet, a souligné dans une récente conférence de presse que « ce sommet sera un succès s’il adopte des objectifs clairs pour le développement global de ces vingt prochaines années qui amèneraient à l’équilibre ».
Contrairement au précédent sommet de Rio d’il y a 20 ans, le nouveau sommet n’aura pas vocation à faire des lois ou tisser une réglementation sur un comportement à suivre, il mènera davantage à un débat entre les acteurs économiques mondiaux, un débat sur la façon d’organiser le nouveau développement et sur l’avenir commun. Le sommet à également pour but de mieux faire comprendre l’économie verte par des exemples.

Le Brésil, pays organisateur, mène la danse et montre l’exemple en arrivant avec de très bons résultats. Son économie a progressé en pratiquant l’inclusion sociale et en réduisant son taux de déboisement.
Lors de ce sommet, le Brésil attend de nombreux chefs d’Etat et 50.000 participants, les accords seront de hauts niveaux. La présidente brésilienne Dilma Rousseff est personnellement impliquée dans les invitations des dirigeants.
Izabella Teixeira, la ministre brésilien de l’environnement, a assuré que « les signaux étaient très prometteurs quant aux résultats ». Les objectifs du développement durable seront mis en place pour assurer un accès à l’eau, la sécurité alimentaire, des emplois verts et des modèles de productions durables. Pour le moment, il n’y a pas encore de consensus sur les points importants comme la refonte du PIB avec la prise en compte d’indicateurs sociaux et environnementaux. Encore aujourd’hui, l’idée d’économie verte n’est pas partagée par tous, certains ayant peur qu’elle soit liée à un frein pour les pays en développement.

La terre sous pression
Réunis récemment à Londres, trois mois avant ce sommet de Rio+20, de nombreux scientifiques intensifient leurs affirmations concernant la grande nécessité de prendre des mesures. La Terre risque bientôt de ne plus pouvoir assurer le bien-être de la civilisation actuelle si aucune mesure concrète n’est prise. La sonnette d’alarme est à nouveau tirée. Selon ces scientifiques renommés, notre planète bleue serait actuellement sous pression. « Les menaces risquent d’intensifier les crises économiques, écologiques et sociales et peuvent créer une situation d’urgence humanitaire à l’échelle de la planète toute entière ».

 

Vous pouvez trouver plus d’informations détaillées et techniques concernant Rio+20 sur le site officiel de l’évènement uncsd2012.org (site en anglais) ou sur le blog du collectif Rio+20 (en français) qui explique et donne les actualités du sommet.

Pensez-vous vraiment que le développement durable pourra se généraliser?

 

Commentaires