Soleil : on se protège même en ville !

Par bioalaune publié le
1140 lectures

 

 
Ce n’est pas parce que vous ne passez pas l’été à rôtir sur la plage qu’il faut négliger la protection de votre peau. Caché par les buildings et les nuages, le soleil est présent même en ville et ses dégâts sont bien réels…

On estime qu’entre 70% et 90% des signes de vieillissement de la peau sont causés par le soleil. Une bonne raison pour ne pas oublier de se protéger, que ce soit pour un déjeuner en terrasse ou pour un après-midi au parc avec les enfants. Le premier réflexe à avoir bien sûr est de s’exposer le moins possible en s’asseyant à l’ombre ou en se munissant d’un chapeau, surtout si vous avez la peau claire.

Malgré cela, à moins de ne sortir que la nuit, vous ne pourrez éviter complètement les rayons UV. La parade ? Un filtre solaire à glisser sous votre crème du matin. Le mieux est d’appliquer les deux produits l’un après l’autre car les mélanger directement pourrait modifier l’efficacité de votre soin de jour, en l’alourdissant par exemple.

Grâce aux hormones bio-végétales, le fluide anti-âge protection UV d’Yves Rocher, 25.50 euros (1) réduit les rides et réactive le renouvellement cellulaire, tout en préservant la peau du vieillissement accéléré lié au soleil et en prévenant les tâches brunes, grâce à son indice de protection 20. Sa texture particulièrement légère permet de le glisser en toute discrétion sous le maquillage.

De son côté, la Protection Précieuse à l’huile essentielle d’immortelle biologique de L’Occitane, 44 euros (2) est dotée d’un SPF 20. Cultivée sans engrais ni traitements chimiques en Corse, la précieuse fleur est distillée localement le jour même de sa cueillette afin d’en extraire les propriétés anti-âge.

Un travail de fourmi puisqu’il faut une tonne de fleurs fraîches pour obtenir entre un et deux kilos d’huile essentielle. Concentrée dans des micro-capsules, elle multiplie par six la production de collagène, stimule la micro-circulation cutanée pour relancer le renouvellement cellulaire et protège contre les radicaux libres.

La formule fondante de la Protection Précieuse est enrichie en vitamine E aux propriétés anti-radicalaires, en huile de tournesol, extrait de lierre et de son de riz qui contribuent à neutraliser les effets de la pollution.

En cas de météo particulièrement radieuse ou d’exposition prolongée, les peaux les plus fragiles se mettront sous protection avec le fluide protecteur SPF 50 de Phyt’s, 29 euros (3). Sa texture invisible après application et ses actifs nourrissants – beurre de karité, huile d’argan ou encore huile de sésame- peuvent même lui permettre de remplacer occasionnellement votre soin de jour habituel.

De la même façon, la crème anti-âge Sun IP 30 d’Annemarie Börlind, 20.50 euros (4) combine filtres UV, agents hydratants comme la provitamine B5 et la vitamine E et un extrait d’algue kombu qui protège naturellement contre les méfaits du soleil.

Son arme secrète ? Un complexe à l’argousier qui prévient le vieillissement prématuré de la peau.

Par Stéphanne Coignard
Bio à la une.com



Commentaires