6 bonnes raisons d’enfourcher son vélo

Femme à vélo
6 bonnes raisons d’enfourcher son vélo
Par bioalaune publié le
1627 lectures

 

Avec la hausse généralisée des prix du carburant, le vélo s’impose de plus en plus comme une évidence. Si le gouvernement a récemment réagi en diminuant le tarif à la pompe de 6 centimes par litre en moyenne, on peut toutefois regretter que la rentrée 2012, n’ait pas été classée sous le signe de la bicyclette !

  1. Pour des raisons de budget: 4 pleins d’essence par mois à plus de 60 euros, c’est autant de nuits dans un écogite que vous ne pourrez pas réserver pour les prochaines vacances. Le vélo, un bon moyen de s’offrir des vacances ?
     
  2. Vous allez pouvoir régler un de vos complexes d’écolo-schizophrénique. Faire ses emplettes dans l’échoppe bio du coin ou donner des leçons d’économies d’énergie aux collègues, c’est bien joli, mais difficile de rester crédible, quand on repart chez soi au volant !
     
  3. Parce que c’est moins stressant. Finis les moments d’angoisse passés dans les bouchons, et les gestes d’énervement entre conducteurs. Vous vous faufilez presque partout, dans la plus grande maîtrise de vous-même. Il n’y a pas meilleure préparation pour commencer une journée de dur labeur.
     
  4. Le vélo n’a plus une étiquette ringarde. Au contraire, arriver au travail en vélo  vous donnera peut-être un statut de « héros des temps modernes », quand il ne provoquera pas des remords chez certains (« depuis le temps que je le dis, il faut que je m’y mette aussi»). Et si jamais on vous traite d’écolo-arriéré, pensez à… Natalie Portman. Un exemple parmi tant d’autres people, qui ont troqué la voiture de luxe contre le deux-roues pour arpenter les avenues new-yorkaises. Ringarde, Natalie ?
     
  5. C’est rigolo ! Au lieu d’aller chez mémé et pépé, entassés dans la Peugeot, optez pour une balade familiale. Quittez les grands axes, suivez de nouveaux itinéraires, et laissez-vous surprendre par des détails qui n’avaient jamais attirés votre attention auparavant.
     
  6. Pédaler est bon pour la santé (le cœur, les articulations, le souffle, etc). L’argument a été 100 fois rabâché, mais si vous faites partie des 35% de Français  ne pratiquant pas d’activité physique régulière, c’est l’occasion de se mettre à la fois au sport et à l’écologie. Et entre nous - prendre sa voiture ou son scooter, ça n’a jamais affiné les cuisses et rebondi le fessier…

Rédaction : Alicia Muñoz

 

Commentaires