Meilleur que les fruits et légumes : le pop-corn !

Par bioalaune publié le
11121 lectures

D’un point de vue spécifique et orienté, le pop-corn est meilleur pour la santé que les fruits et légumes. Cet aliment, très souvent associé au cinéma et à la mal bouffe, possède une teneur en antioxydants plus importante que celle que l’on trouve dans les aliments verts. Est-ce vraiment mauvais pour la santé ?

Le pop-corn contient du polyphénol en grande quantité, c’est un antioxydant particulièrement efficace pour lutter contre l’obésité, les cancers et maladies cardiovasculaires. La coque, la petite partie dure que tout le monde déteste dans l’aliment, serait même la partie qui contiendrait le plus de polyphénol.

C’est lors du 243e meeting de la Société Américaine de Chimie que l’équipe du professeur Vinson de l’Université de Phœnix a mis en avant cette propriété liée aux graines de maïs soufflé. Ils ont également déclaré que la société peut parfois faire croire tout et n’importe quoi aux consommateurs.

Une fausse réputation ? Pas forcément, car si les pop-corn sont victimes d’une si mauvaise réputation pour la santé, c’est dû au fait qu’ils sont consommés, pour la plus grande majorité d’entre eux, avec du sucre, du caramel, du beurre, du Nutella… bref, des aliments grandement "conseillés" par tous les nutritionnistes.

Le mythe du pop-corn est un peu similaire à celui du pain. Celui-ci n’est pas mauvais pour la santé (loin de là), seul ce qu’on tartine dessus fait grossir et peut être mauvais pour le corps. Si vous souhaitez jouir des bienfaits primaires et non altérés du pop-corn, achetez en nature ou faites les "maison" au four micro-ondes, en faisant attention aux "mélanges nocifs". Vous l’avez compris, c’est la façon dont les pop-corn sont cuisinés qui les rendent mauvais.

Le professeur Vinson souligne que les fruits et légumes ne peuvent pas être remplacés lors d’un régime alimentaire sain. Ils contiennent des vitamines et nutriments indispensables pour notre bonne santé et qui, justement, manquent aux pop-corn.

 

Rédaction : Sophie Kopacz

Commentaires