Conseils pour économiser tout en mangeant Bio

Par bioalaune publié le
7830 lectures

Le prix des produits revient souvent lorsqu’on parle du Bio. Ce prix n’est en fait qu’une facette, pas uniquement car le Bio garantit une meilleure santé et possède d’autres avantages, mais parce que le prix des aliments biologiques est à relativiser. Lorsqu’on décide de consommer Bio, on change ses habitudes alimentaires.

Voici 5 conseils pour manger Bio à la maison, sans pour autant avoir le portefeuille dans le rouge. Avant d’entrer dans le vif du sujet, commençons par confirmer les dire : oui les produits Bio coûtent plus cher que les autres. Un prix supérieur de 20 à 30% a été constaté en moyenne. Très clairement c’est un frein à la filière, des études montrent que 54% des consommateurs affirment que les prix des produits Bio découragent. Cependant, la philosophie du Bio, liée à son éthique de consommation (penser avant d’acheter) va plus loin.

Premier conseil : suivez le fil des saisons ! Des fraises en hiver, des agrumes en plein été, c’est terminé. Fini ces habitudes alimentaires qui n’ont pour but que d’assouvir vos désirs de super consommateur. Tous les fruits et légumes vendus possèdent des cycles de prix qui varient en fonction des saisons. Ils sont tous plus accessibles pendant la période de pousse ou de maturité. S’il est actuellement possible de trouver tout (ou presque) en rayon hors saison, c’est parce que les produits sont importés de pays lointains. Ainsi ils sont plus chers, à la fois en euros et en émission de gaz à effet de serre. Choisissez donc les produits Bio régionaux qui favorisent le commerce local. Adoptez le Made in France.

Avec notre rythme de vie, on dit régulièrement qu’on n'a plus le temps de ne rien faire, de cuisiner par exemple. Avez-vous lu notre article sur la slow attitude? Du temps, nous en avons tous, il faut simplement apprendre à bien le gérer et à classer ses priorités pour écarter les tâches superflues.

Le temps, c’est de l’argent et cuisiner permet d’économiser. Le plus souvent possible, achetez des aliments de base bruts et retroussez-vous les manches ! Que vous soyez plutôt livres papier, blog ou autres, les idées nouvelles ne manquent pas pour redécouvrir le goût des choses.

De cette manière, vous économiserez sur les intermédiaires, implicites à la transformation. Vous saurez véritablement ce qui se cache dans votre assiette. Pour encore plus d’économie, cuisinez en grande quantité et congelez le surplus.

Moins de rouge pour plus de vert. Bien qu’il faille un apport quotidien minimal en protéines, il n’est conseillé par personne de consommer de la viande rouge tous les jours. En plus d’augmenter les risques de développer de nombreuses maladies, les techniques d'élevage sont destructives de l’environnement. Diminuer notre consommation est un bienfait pour la planète. Remplacez-la par les légumineuses (se dit d’une plante dont les fruits sont dans une gousse) : haricots, lentilles, pois cassés, soja, flageolets, pois chiches. Ces dernières sont LA solution alternative à laquelle on ne pense pas assez. Manger Bio c’est aussi manger moins. Ne pas être trop gourmand et savoir que les aliments organiques sont plus enrichissants.

Qu’ils soient vendus dans une boite noire ou un sachet vert, des lentilles restent des lentilles. Écartez les emballages et achetez-les en vrac. Vous comprenez pourquoi, le conditionnement est une étape qui coûte cher et que le consommateur paie en bout de chaîne.

Les conseils sont nombreux pour réduire la facture. Le Bio, même s’il est plus onéreux à la base, n’est pas forcément plus cher si on prend le temps de bien manger, de bien consommer.
 

Rédaction : Mathieu Doutreligne
Crédits photos : lobster20 & momes

 

Commentaires