A qui est vraiment destiné le régime sans gluten ?

Par bioalaune publié le
6087 lectures

Le gluten est un mot inconnu pour certains, un ennemi bien connu pour d’autres. Cette protéine combinée d’amidon est présente dans de nombreuses céréales comme le blé, le seigle, l’orge ou l’avoine. En conséquence, la molécule est présente dans tous les produits dérivés de ces aliments, à savoir les pâtes, le pain, les viennoiseries ou les plats préparés.

Comme le lactose, certaines personnes font des intolérances au gluten et peuvent développer des maladies dites cœliaques. Cependant, nombreuses sont celles qui vantent les vertus d’un régime sans gluten, qui ne leur est pas directement destiné.

Les maladies cœliaques se manifestent par des troubles digestifs : douleurs abdominales, ballonnements, diarrhée, mais également par des fatigues répétées, des sensations de déprime ou des pertes de poids. Ces intolérances au gluten sont parfois difficiles à comprendre, car elles peuvent être liées au diabète ou à des problèmes épidermiques. La chose est encore plus complexe lorsqu’on sait que les problèmes psychologiques peuvent avoir des incidences sur notre système digestif.

Le gluten peut être plus dur à digérer par certaines populations. Le cas est constaté chez les Asiatiques qui, de par leur culture, n’ont jamais eu l’habitude d’avoir une alimentation à base de gluten (de produits issus du blé) mais de riz. Ils sont les plus nombreux à constater des intolérances au gluten.

En raison des symptomes divers liés aux maladies cœliaques, de nombreuses personnes tentent ce régime sans vraiment être sûres de son efficacité sur son propre organisme. Concevoir un régime sans gluten, c’est repenser complètement son alimentation. Ce changement alimentaire, qui fait beaucoup parler de lui de nos jours, ne pourrait être qu’un effet de mode !

La motivation des allergiques purs n’est pas à démontrer, quant à celle des personnes sensibles, elle requiert des explications offertes par le professeur Bruno Bonaz, gastro-entérologue au CHU de Grenoble : « de nombreuses personnes qui ne sont pas atteintes de la maladie cœliaque constatent une amélioration de leur santé (moins de fatigue et de troubles divers, notamment les troubles digestifs) après un régime sans gluten. Ce sont des personnes qui ont une sensibilité au gluten sans pour autant être allergiques ou intolérantes au gluten ». Si on comprend bien les propos du professeur, le régime sans gluten serait indispensable aux allergiques et bénéfique aux personnes sensibles. En d’autres termes, il n’aurait pas d’effets sur les personnes ‘normales’. Pour savoir si vous êtes sensible au gluten, les tests sont les seuls à pouvoir le certifier. Parlez-en à votre médecin.

Arrêtons de mettre à mal ce régime qui, à défaut d’être bénéfique dans certains cas, ne vous fera jamais de mal. Encore faut-il garder une alimentation équilibrée. Voilà quelques conseils pratiques si vous souhaitez essayer l’exercice culinaire.

Le régime peut-être commencé du jour au lendemain, sachez-le. Anne-Charlotte Fraisse, naturopathe au centre Synactiv Santé à Paris ajoute : « une période de 3 mois sans gluten est nécessaire pour faire le point et décider de garder ou non ce mode d’alimentation ».

Si le régime sans gluten interdit de nombreux aliments, il en valorise de nombreux autres. Voici une liste non exhaustive de produits à mettre dans son assiette :

  • Fruits
  • Thé ou café
  • Œufs
  • Crudités
  • Viande ou poisson
  • Riz
  • Fromage
  • Compote
  • Soupe
  • Salade, …

Certains de nos exposants Bio à la Une proposent des produits Bio sans gluten. Découvrez les stands et produits de Ma vie sans gluten et Le pain des fleurs.

 

Rédaction : Sophie Kopacz

 

Commentaires