Coraux : un laboratoire en pleine mer pour les sauver

Par bioalaune publié le
2238 lectures

Sauvons les récifs coralliens en expérimentant en pleine mer

Le projet nommé « small lab-in-a-box » consiste à élaborer un mini-laboratoire de recherche dans les eaux côtières de la Grande barrière de corail australienne. Outil novateur pour mesurer les conséquences du réchauffement climatique sur la biodiversité, voilà sorti de mer, un nouveau laboratoire de recherches scientifiques qui pourrait bien sauver les coraux.

A l’intérieur d’une boite placé à 1 mètre 50 en dessous du niveau de la mer, l’idée est de simuler la réaction des coraux par acidification, c’est-à-dire la rencontre des coraux avec une eau différente de celle actuelle, plus acide, censée représenter l’état des océans dans l’avenir. Une eau trop acide est en effet néfaste pour le corail.

Quand le risque est réel, il faut communiquer pour avertir. Cette innovation australo-américaine apparait alors que 34% de la population se dit hésitante face aux conséquences négatives du dérèglement climatique.

La merveille technologique voit le jour dans le but de sauver les récifs coralliens dégradés par les ravages de l’activité industrielle humaine. L’enjeu est de taille pour garder vivant un million d’espèces aquatiques et maintenir l’équilibre de l’écosystème. Le lab-in-a-box a été imaginé par le Monterey Bay Aquarium Research Institute, financé par l’état australien du Queensland et mis en place par des scientifiques de l’université de Stanford.

Cette innovation est une formidable avancée par sa capacité à analyser la réaction des océans face aux changements environnementaux, ce que confirme Lida Teneva, chercheur sur le projet : « installer des systèmes comme celui-là dans des récifs ou autres environnements aquatiques peut se révéler essentiel pour nous aider à identifier les modifications des écosystèmes. On pourra désormais savoir sur quels habitats concentrer nos efforts de conservation ».

C’est la première fois que de telles expériences vont être menées en dehors de bassins artificiels type aquarium, pour être placé dans un écosystème naturel.

Faut-il rappeler que les coraux sont en danger ?

C’est sur les îles les plus peuplées que les récifs sont hautement menacés : aux Antilles, à Mayotte, à la Réunion où en Polynésie Française. Une triste moyenne de 30% de dégradation est constatée sur l’ensemble de ces récifs. L’ensemble des récifs coralliens mondiaux est menacé, étant en situation de crise écologique. 10% des récifs mondiaux sont morts quand 60% des restants sont en danger à cause de l’activité de l’homme.

Les principales raisons affectant ces organismes marins sont les suivants : surpêche, destruction directe pour la teneur en calcaire, l’usage de pesticides qui finissent en pleine mer après avoir transités dans les rivières et pollué les sols, menaces écosystémiques (réchauffement des océans, montée des eaux, acidification des mers).

 

Espérons que cette nouveauté en terme d'expérimentation connaisse le succès, c'est la terre et les océans qui le demandent. Vous y croyez de votre côté ?

 

Rédaction : Sophie Kopacz
Crédit image : podpad

 

Commentaires