Consommer moins pour vivre heureux

Par bioalaune publié le
2255 lectures

Nous vous parlions déjà du mouvement de la décroissance dans notre article sur l’obsolescence programmée. Si vous êtes sensible à un changement radical pour lutter contre la surconsommation actuelle, voici quelques conseils de mode de vie pour démarrer votre décroissance dans le but final de vivre plus heureux.

Les points qui suivent sont résumés du livre Demain, la décroissance ! écrit par Alain de Benoist.


 

  • Lâchez la télécommande, éloignez-vous de votre poste de télévision. Voici le premier conseil pour entamer votre décroissance, en vous rendant compte du conditionnement que crée cet appareil usuel. L’ennemie de la décroissance est la société de consommation. La télé en est le vecteur de communication phare qui se sert de la vidéo (donc de l’émotion) pour diffuser l’information.
    Usez des moyens payants plus traditionnels pour accéder à l’information, et rappelez-vous qui si c'est gratuit, c'est que vous êtes le produit.
  • Évitez au maximum de prendre la voiture, symbole absolu de la société de consommation. Ce moyen de déplacement uniquement accessible aux 20% des habitants les plus riches de la planète, altère l’environnement en plus de réduire les ressources naturelles (pour sa production et son utilisation). L’automobile provoque des guerres pour le pétrole dans différents endroits du globe. Il doit rester un moyen alternatif de transport qui arrivera après un refus personnel d’hyper-mobilité.
    Pour cela, il vous faudra habiter près de son lieu de travail et privilégier la marche à pied, le vélo et les transports en commun.
  • Refuser catégoriquement de voyager en avion. Du fait de sa grande vitesse, l’avion est le moyen de transport le plus cher et polluant par personne. Seuls 10% des habitants de la terre ont déjà pris l’avion au moins une fois dans leur vie, et seulement 1% d’entre eux l’emprunte tous les ans. Il fausse notre rapport à la distance et nous fait perdre des notions d’éloignement.
    Il est préférable de prendre son temps pour voyager et utiliser des moyens de transport sans moteur, dans la mesure du possible.
  • Il vous faut maintenant mettre la grande distribution dans le viseur. Concept qui rend le travail mécanique et oublie l’homme, le tout dépourvu d’éthique en polluant l’environnement et en s’axant exclusivement sur le profit. Alternez votre consommation en favorisant le commerce local, l’achat de proximité qui inclut marchés, artisanat et coopératives.
    Ce choix vous poussera à ne plus consommer le superflu que la publicité essaie de vendre à outrance en essayant de combler un vide existentiel grâce à des objets. Avec votre téléphone portable, vous jetterez votre tondeuse à gazon et four micro-ondes.
  • Parce qu’une idée doit être vécue, il faut vivre la décroissance, pas simplement la penser ou l’imaginer. Le choix existe entre être un consommateur soumis et un humain à part entière qui tire son enrichissement par le développement personnel et l’épanouissement social. Une cohérence existe.
    Il vous faudra abandonner le matérialisme qui finit par vous posséder, pour prioriser les relations humaines. Ainsi, se politiser ou faire partit d’associations devient important pour défendre ses idées et partir à la conquête de la démocratie.
    C’est en changeant soi-même, chacun de son côté, que le monde évoluera.

Alors, convaincu ?

 

Rédaction : Stanislas Ausdereihe
Crédit photo : sdmania

 

Commentaires