Conseils pour lutter contre les déprimes saisonnières

Par bioalaune publié le
878 lectures

Le mois de novembre est bientôt achevé. Les vacances, le soleil et la plage sont déjà loin. C’est l’hiver qui arrive bientôt. Les feuilles tombent des arbres et emportent notre moral avec elles et laissent apparaitre les déprimes saisonnières.

Certains se plaignent simplement de fatigue quand d’autres disparaissent dans la grisaille. Les mini-dépressions arrivent à tous, elles nous tombent dessus lors des changements de saison, en particulier en automne et au début des grands froids et peuvent être présente jusqu’au printemps.

Les symptômes de la dépression saisonnière sont ceux de tout état dépressif, à savoir un manque d’intérêt pour tout, un état de tristesse élevé le matin, une perte de poids et des troubles du sommeil. Même si aucune étude ne le montre, ces déprimes sont dues à la baisse des températures et la diminution de l’ensoleillement quotidien qui modifie notre taux de sérotonine, la molécule du bonheur. Elles touchent plus majoritairement les femmes dans 75% des cas.

Contrairement aux autres dépressions, la saisonnière se caractérise par un état boulimique (trop manger) et d’hypersomnie (trop dormir). La plupart du temps, c’est un gros coup de blues lié à l’hiver. Les conséquences ne sont jamais extrêmes, mais il faut passer outre pour profiter de toutes les saisons, des chaudes comme des froides, des pluvieuses comme des ensoleillées.

Les conseils médicaux pour lutter contre cette sorte de dépression sont de deux types : la psychothérapie et les médicaments antidépresseurs. Ces méthodes sont relativement efficaces, mais d’autres existent, plus naturelles, pour vous aider à retrouver le sourire.

Premier conseil, ne restez jamais cloisonner à l’intérieur trop longtemps. Même si le temps n’est pas idéal, sortez faire une marche, exposez-vous à la lumière extérieure qui redonne confiance en soi et apaise. Une heure de soleil par jour est un minimum pour rester en forme en automne/hiver.

Manger de tout, ne pas esquiver de repas, faire une carence de fruits. Il est fondamental de garder en tête que le contenu de votre assiette compte énormément dans votre forme intérieure. Privilégiez l’alimentation méditerranéenne (fruits, légumes, crudité), le poisson, les plats riches en Oméga 3 et les légumineuses. Si la déprime persiste, vous pouvez parvenir à la chasser en consommant des compléments alimentaires qui combleront les carences. Mettez l’accent sur le magnésium, la vitamine D, du fer et du zinc. N’oubliez pas que les vitamines doivent être d’origine naturelle afin d’être parfaitement assimilées par le corps humain.

Certaines plantes sont réputées pour avoir des propriétés antidépressives. Le millepertuis a une efficacité similaire aux antidépresseurs par baisse de la sécrétion de sérotonine. Utilisé depuis longtemps en Iran, le safran possède également des effets contre les coups de blues. Enfin, les graines du griffonia simplicifolia agissent sur la sérotonine grâce à un taux élevé du 5-http. Renseignez-vous auprès de votre pharmacien pour obtenir ces produits.

N’oubliez pas non plus de vivre, tout simplement. Ne laissez pas de côté les activités sportives et les amis qui peuvent être parmi les antidépresseurs les plus puissants.

 

Rédaction : Mathieu Doutreligne

Commentaires