Le bien-être arrive par l’assiette

Par bioalaune publié le
5791 lectures

Analyser son alimentation pour améliorer son bien-être, vous y avez pensé ? Voilà le travail quotidien de Patricia Pacaut, militante pour une prévention par l’alimentation. Selon elle : « nous sommes ce que nous mangeons. La première ordonnance pour notre santé, c’est notre assiette. » Cette ancienne pharmacienne a quitté l’officine pour défendre son idée qui fait de plus en plus d’adeptes.

Les Français sont parmi les plus gros consommateurs mondiaux de médicaments, coude à coude avec les Espagnols, les Anglais, les Américains et les Australiens. Nous sommes également très touchés par deux maladies liées à l’alimentation : le diabète et l’obésité. Le problème est double, car nous connaissons une surmédicalisation accompagnée d’une sous-prévention qui n’arrive pas à inciter à un meilleur comportement alimentaire. Selon Patricia Pacaut, la seule solution pour redonner la santé à tous se situe dans la composition de notre assiette.

Dans cette optique, l’ancienne pharmacienne a créé Nutrition-Prévention-Santé, une association organisant des conférences à travers la France. Elle intervient auprès d'un public attentif, tout en étant appuyée par des spécialistes comme des naturopathes, des ostéopathes ou des sophrologues.

Cette militante du bien-manger-pour-se-porter-mieux a également lancé une pétition qu’elle remettra au ministre de l’Éducation et au ministre de la Santé le 21 décembre prochain. Pétition créée dans le but d'instaurer une éducation alimentaire minimum dans les écoles dès le plus jeune âge. Elle regrette que les parents actuels manquent parfois d'arguments pour parler et expliquer la bonne alimentation à leurs enfants. Or c’est une étape cruciale dans la vie de chacun, car les bons réflexes doivent être appris le plus tôt possible.

« Dis-moi ce que tu manges, je te dirai ce que tu es » disait Brillat Savarin. La prévention santé passe en premier lieu par la connaissance de l’assiette et la compréhension des règles de la nutrition. Actuellement, ces règles sont le moyen le plus efficace de garantir bien-être et bonne santé.

La première étape pour ménager son organisme est d’en faire un état des lieux. Il faut analyser ses propres dysfonctionnements et repérer les signaux d’alarme pour ensuite les corriger. Lors de ses consultations, Patricia analyse l’équilibre digestif, hormonal et ostéo-articulaire pour ensuite dresser un bilan personnalisé. L’objectif final est de connaitre la composition de ses futures assiettes.

Parce que chaque personne est unique, son assiette doit l’être également. Selon la pharmacienne, chacun doit adapter son alimentation à son organisme et à la façon dont il réagit. Il faut savoir quels aliments cuisiner et pourquoi. Le tout en gardant en tête un élément clé : le plaisir. Le plaisir doit être lié à l’assiette pour accroitre son bien-être intérieur.

Rédaction : Mathieu Doutreligne

 

Commentaires