Pierre Rabhi parle au nom de la Terre

Par bioalaune publié le
4423 lectures

"Pierre Rabhi, au nom de la Terre" est un film – documentaire qui retrace l’histoire d’un homme et sa faculté à penser et agir pour un monde différent, dans le respect des hommes et la terre.

Sorti le 27 mars dernier, Pierre Rabhi, au nom de la Terre est un film réalisé par Marie-Dominique Dhelsingde qui prône l’agriculture biologique. Pierre Rabhi, agriculteur et écrivain, utilise la résistance tranquille pour lutter contre ce qu’il appelle la frénésie du monde et l’insatiabilité de l’homme moderne.

Sorti dans les salles mercredi dernier, le film dénonce une société qui a octroyé à l’argent les pleins pouvoirs. Dans un entretien accordé à l’AFP, il déclare que le modèle de société actuel incite les citoyens à ne jamais être satisfait de ce qu’ils font, de ce qu’ils possèdent, dans le but de toujours (essayer) d’aller plus loin, et donc de consommer plus (parfois inconsciemment). La solution offerte par Pierre Rabhi : la sobriété, l’auto-limitation, la puissance de la modération.

L’agriculteur Bio de 75 ans qui se décrit comme un avocat de la terre, va parcourir la France, sandales aux pieds, pour promouvoir le film qui met en avant son idéologie. Il explique : « je ne connaissais pas l’agriculture, j’ai voulu apprendre, je me suis retrouvé dans des fermes qui pratiquaient l’agriculture moderne avec énormément de chimie, beaucoup de poisons. Cela m’a réveillé. Je me suis alors intéressé à d’autres méthodes beaucoup plus conformes à la biologie. L’agroécologie est reconnue maintenant, même par les Nations Unies, comme étant la bonne solution pour résoudre les problèmes alimentaires dans le monde ».

L’agroécologie est une technique agricole complexe qui a beaucoup bénéficié des avancées scientifiques en matière de compréhension des sols et de la vie biologique. Outil de revivification des terres, cette technique représente une véritable alternative aux systèmes de production actuels.

« Il y a des lois intangibles. Vouloir transgresser les lois de la nature, c’est se condamner à mort ». Ce pionnier de l’agriculture biologique lutte quotidiennement contre un modèle qu’il estime défaillant, convaincu qu’une vie loin de la nature amène à une pensée limitée.

Pierre Rabhi, au nom de la Terre est sorti dans 300 salles en France, plus d'infos ici.

Rédaction : Mathieu Doutreligne

Commentaires