Les légumes chinois regorgent de pesticides

Par bioalaune publié le
10388 lectures

Une fois encore, l’agriculture chinoise est pointée du doigt pour son utilisation massive de pesticides. Après le scandale du thé chinois Lipton contaminé aux 29 pesticides, voilà que les légumes destinés à l’export présentent des taux de pesticides 10 à 100 fois supérieurs aux normes européennes. 

Sur 230 légumes importés de Chine, les autorités suisses ont décidé d’en retirer 63 du marché, considérant que leur taux de pesticides peut constituer un danger pour la santé des consommateurs. Le laboratoire cantonal de Zurich estime qu’un quart des légumes importés de Chine contient trop de pesticides, d’insecticides et de fongicides. Une menace qui ne se cantonne pas uniquement à la Suisse, puisque la Chine exporte actuellement des légumes dans toute l’Europe et notamment en France.

Effrayante nouvelle, étant donné que 70% de la consommation française de champignons de Paris se concentre sur des légumes d’origine chinoise...Les propos d’un des chercheurs du laboratoire de Zurich sont pour le moins alarmistes : “Les dépassements sont énormes. Il n’est pas rare d’observer des valeurs 10 fois ou même 100 fois supérieurs aux normes autorisées”.

Et ce n’est pas tout, Greenpeace a publié cette semaine le résultat d’une récente enquête qui prouve que les herbes médicinales importées de Chine pour être commercialisées en France, au Royaume Uni, en Allemagne, aux Pays Bas et en Italie contiennent elles aussi des résidus de pesticides. Sur 36 sachets d’herbe testé par l’association, 35 comportent au moins 24 résidus de pesticides différents. 8 d’entre eux sont même classés “extrêmement dangereux “ par l’Organisation Mondiale de la Santé, notamment l’éthorpophos et le méthamidophos.

La conclusion de la dernière étude de l’ISERM concernant l’impact des pesticides sur la santé est sans appel, la consommation de produits phytosanitaire « conduit à des augmentations de risques significatifs pour plusieurs pathologies » tels que les cancers, les maladies du sang et les troubles neurologiques. Gare aussi aux produits bio d’importations, dont la traçabilité est plus difficile à vérifier. Plus que jamais, consommer local et biologique semble être la seule solution pour protéger sa santé.

Rédaction : Justine Chrisment 

 

Commentaires