La crème solaire bio a tout bon

Par bioalaune publié le
3619 lectures

L’été est enfin arrivé, il est donc temps de faire un point sur la crème solaire, accessoire indispensable pour se prémunir contre les méfaits des rayons UV. Les crèmes solaires se déclinent sous toutes les formes, et les gammes sont très larges, autant en supermarché qu’en magasin bio. Alors comment s’y retrouver ? 

La crème soleil, un accessoire incontournable de la période estivale. Que vous partiez à la montagne, à la mer ou à la campagne, il est primordial d’opter pour une protection solaire avec un indice de protection adapté à votre phototype. Afin de déterminer le vôtre, vous pouvez vous rendre sur le site de l’Institut National du Cancer. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la crème solaire ne permet pas d’augmenter la durée d’exposition, elle est une protection complémentaire aux vêtements, qui sont les seuls à stopper complètement les rayons UV. L’exposition entre 12h et 16h est donc à proscrire, et à plus forte raison si vous avez la peau claire, car le risque de développer un cancer est plus élevé chez les personnes dont la pigmentation cutanée est très faible.

Comme souvent, cette avancée pour la santé de l’homme nuit à l’environnement. Chaque année, environ 4000 tonnes de résidus de crèmes se répandent dans les mers et océans, provoquant le blanchissement des coraux et leur disparition. Au contact des produits chimiques contenus dans les crèmes solaires traditionnelles, les coraux meurent en à peine 48 heures Si rien est fait, on estime que 90% de la grande barrière de corail aura disparu d’ici 2050. Pour enrayer cette pollution , il faut privilégier les crèmes solaires biologiques, en grande partie biodégradables. En effet, 25% des composés d'une crème solaire biologiques disparaissent après 20 minutes passées en mer.

 Une protection solaire classique qui pollue les mers, et dont les effets sur l’homme sont tout aussi délétères. En effet, les crèmes solaires traditionnelles, vendues sans label Ecocert ou Cosmébio en supermarché ou en pharmacie, contiennent des filtres UV chimiques qui pénètrent dans la peau et contaminent le sang. Il est donc préférable de se tourner vers les crèmes solaires biologiques certifiées Ecocert ou Cosmebio, et qui doivent contenir au minimum 10% d’ingrédients biologiques. Leur filtre minéral, à base de dioxyde de titane, ne pénètre pas dans la peau et offre une protection aussi efficace que les filtres chimiques, voire même supérieure étant donné qu’il protège de suite contre les coups de soleil. Elles ne contiennent ni parabènes, ni silicone, ni parfum de synthèse et sont pour la plupart hypoallergéniques. 

Seul bémol, elles laissent quelques traces blanches au moment de l’étaler. Pour contrer cet effet plâtre, les laboratoires se sont tournés vers les microparticules de dioxyde de titane, dont l’action inflammatoire sur les poumons et le péritoine est soupçonné d’accroître le risque de cancer. Les huiles essentielles, souvent présentes dans les cosmétiques biologiques, sont très allergènes, et l’alcool qui remplace les conservateurs chimiques peut assécher la peau et provoquer des taches brunes suite à l’exposition. Il faut donc bien s’assurer que votre crème solaire bio ne contient aucun de ces 3 derniers ingrédients, vous protégerez ainsi votre santé tout en respectant l’environnement.

La rédaction vous conseille quelques crème solaire bio : 

              

 

Rédaction : Justine Chrisment 

 

Commentaires