La coupe menstruelle, pour un été bien au sec

une femme utilise un coupe menstruelle en période de règles
La coupe menstruelle, pour un été bien au sec
Par bioalaune publié le
6432 lectures

S’il y a bien une chose à laquelle on ne peut pas échapper, hiver comme été, c’est les règles. Elles débarquent sans prévenir et gâchent un peu les vacances... Pour continuer à profiter de la plage sans se préoccuper des caprices de dame nature, pourquoi ne pas opter pour la coupe menstruelle?

11 400. C’est le nombre de tampons qu’une femme utilisera au cours de sa vie. Une protection indispensable pour vivre sa période de règles de façon confortable et en ayant la possibilité de pratiquer n’importe qu’elle activité.

Les tampons, une protection dangereuse

Peu de gens le savent, mais les protections hygiéniques contiennent des produits chimiques nocifs pour la santé. En effet, les fibres des tampons et des serviettes hygiéniques sont blanchis à la dioxine, un composé organochloré particulièrement toxique pour les organes génitaux. En effet, plusieurs études menées dans les années 90 ont démontré que la dioxine pouvait, à terme, provoquer un cancer du col utérin, une endométriose, ou un mauvais fonctionnement des organes reproducteurs.

Une très sérieuse étude de l’US Air Force va dans ce sens, après avoir observé ces 3 pathologies chez des singes femelles à qui on avait administré de la dioxine par voie vaginale.. Les effets de la dioxine ne sont pas immédiats : elle s’accumule pendant de nombreuses années dans le corps, incapable de s’en débarrasser seul.

Et c’est sans parler du Syndrome du Choc toxique, qui a conduit au décès de 38 femmes aux Etats-Unis dans les années 80. Il est dû à la production et à la diffusion dans le sang de toxine par le staphylocoque doré, et continue à faire des victimes même si leur nombre a beaucoup baissé depuis cette époque . Outre les raisons de santé qui nous poussent à chercher une autre forme de protection pour la période de menstruation, les protections périodiques sont particulièrement mauvaises pour l’environnement : elles "sont sur-emballées" et non biodégradables. 11 400 tampons multipliés par le nombre de femmes menstrues, on vous laisse faire le calcul.

La coupe menstruelle, une alternative sûre et efficace.

Bien qu’elle existe depuis très longtemps, la coupe menstruelle était encore inconnue de la plupart des femmes il y a peu. C’est certainement dû à la quasi-absence d’informations publicitaires relatives à son utilisation, mais aussi parce qu’elle peut être un peu effrayante au premier abord. La coupe menstruelle se présente sous la forme d’une petite coupe souple, en caoutchouc transparent, que l’on insère dans le vagin pour recueillir le flux des règles. L’avantage est qu’on peut la garder plus longtemps qu’un tampon (et même toute la journée pour les petits flux), et qu’elle ne présente aucun risque d’infection ou d’irritation.

De plus, elle est extrêmement économique. 15€ pour une coupe menstruelle qui vous durera plusieurs années contre 3,5€ en moyenne tous les mois. Le calcul est vite fait. Pour changer sa coupe menstruelle, rien de plus simple : on la retire, on vide son contenu, on la rince à l’eau claire puis on la remet en place dans le vagin. Et si vous vous trouvez dans des toilettes sans lavabo, pensez à emporter une petite bouteille d’eau, ça marche aussi. Elle comporte un petit embout en plastique afin de pouvoir la retirer facilement et sans douleur.

Ne vous laissez pas impressionner, la pose et le retrait sont totalement indolores. Si vous souhaitez tenter l’expérience de la coupe menstruelle, vous trouverez sur le site Lunacopine toutes les explications et informations utiles.

Rédaction : Justine Chrisment

 

Commentaires