Pollution : des eaux de baignade à risque

Par bioalaune publié le
9253 lectures

En termes de pollution des eaux, la France figure parmi les mauvaises élèves de l’Europe : 60% des sites de baignades français ont été reconnus de “qualité excellente” contre une moyenne de 78% pour l’ensemble des pays de l’Union. Les régions les plus touchées sont aussi les plus populaires pendant les vacances d’été, à savoir la Bretagne et la région PACA.

La mer méditerranée, mer la plus polluée du monde.

Si la pollution des plages bretonnes est en grande partie due à la prolifération de l’algue verte, provoquée par l’importante présence de nitrates dans les eaux bretonnes, celle de la méditerranée est le résultat de plusieurs facteurs. En effet, 30% des navires de marchandises de la planète transitent par la méditerranée, ce qui fait d’elle une véritable autoroute aquatique victime des déversements illicites et des naufrages accidentels. Une récente étude publiée par le quotidien espagnol El Pais souligne qu’un mètre carré d’eau de mer méditerranéenne contiendrait en moyenne 33 unités de résidus. Et c’est sans parler de la pollution invisible, celle provoquée par les hydrocarbures, dont le taux ne cesse de grimper ces dernières années : 10 grammes d’hydrocarbures par litre, d’après l’organisation Oceana.

Malgré ces chiffres particulièrement alarmants, c’est une autre forme de pollution qui inquiète aujourd’hui les scientifiques, celle des déchets plastiques. Les plastiques représentent 75% des résidus présents sur les plages. Une information a priori choquante mais qui ne surprend personne : quel vacancier n’a jamais croisé un sac plastique pendant sa longueur de brasse coulée? Ces derniers sont particulièrement dangereux pour la faune et la flore marine, notamment les oiseaux marins. Les littoraux les plus polluées sont situés en Espagne, en Italie et en France. Et si cette information n’a pas suffi à vous rebuter, évitez Barcelone et d’Algésiras, en Espagne, qui sont les deux villes les plus polluées d’Europe.

Gare à ne pas boire la tasse

Les eaux de baignades polluées sont une préoccupation importante en cette période estivale car elles sont susceptibles de poser des problèmes sanitaires. Les eaux pollués par les microorganismes favorisent l’apparition de certaines pathologies comme les mycoses, les otites, les irritations des voies respiratoires, les gastro-entérite et les dermatoses. Bien sûr le risque de contamination augmente avec le degré de pollution des eaux de baignade, mais aussi avec la condition du baigneur (immersion de la tête, durée de la baignade).

Pour se baigner sans risque, on peut appliquer quelques méthodes de précautions recommandées par le Ministère chargé de la santé : 

  • Eviter de se baigner en dehors des eaux définies par les autorités locales, en particulier à proximité des eaux de rejets
  • Respecter les interdictions de baignade - éviter de se baigner après les orages violents.

La pollution se trouve aussi dans l’assiette : certains poissons et crustacés sont déconseillées à la consommation pour les femmes enceintes et pour les enfants. Pour la population en générale, il est conseillé de ne pas manger plus de deux portions de poissons par semaine.

Rédaction : Justine Chrisment

 

Commentaires