Un manque de bactéries dans le corps favorise l'obésité

Par bioalaune publié le
6404 lectures

Une récente étude scientifique vient de démontrer que les personnes présentant une flore intestinale riche aurait moins de chance de devenir obèse que les autres. Une quantité suffisante de bactéries dans l'intestin est déterminante pour le bien-être du corps.

C’est une avancée majeure dans le traitement de l’obésité, il semblerait que les bactéries présentes dans notre flore intestinale nous protège contre le surpoids, à condition qu’elles soient présentes en quantité dans notre appareil digestif.

En effet, les personnes ayant un déficit en bonnes bactéries, celles qui nous protègent contre les mauvaises bactéries et nous aident à digérer, auraient un risque accru de devenir obèse. Preuve supplémentaire que l’obésité n’est pas seulement induite par une mauvaise alimentation ou un manque d’exercice physique.

L’étude mettant en lumière le lien entre flore intestinale et obésité a été publiée par la revue Nature après que des scientifiques de l’Institut National de Recherche Agronomique aient étudié deux groupes d’individus différents durant plus de 10 ans au Danemark. Le premier groupe présentait une flore intestinale riche, et le second groupe une flore intestinale appauvrie avec jusqu’à 8 types de bactéries en moins par rapport aux individus du groupe 1.

Pendant ces nombreuses années, les scientifiques ont noté que les personnes dont la flore intestinale était moins riche avaient tendance à prendre plus de poids. Cette conclusion permet de mieux comprendre la prédisposition de certaines personnes à l’obésité et les maladies qui lui sont liées tels que les problèmes cardio-vasculaires et le diabète.

Cette conclusion est encourageante, comme le souligne Dusko Erlish, qui a coordonnée les recherches de l’INRA : “ On pense que si on arrivait à restaurer ces bactéries, on lutterait contre ces prises de poids excessives”. Cela dit, il faudrait apprendre à cultiver les bactéries de la flore intestinale, ce que l’on est incapable de faire pour le moment.

En attendant que cela soit possible, adopter une alimentation riche en fruits et légumes semble accroître la quantité de bonnes bactéries dans la flore intestinale et donc éloigner le risque d’obésité.

Rédaction : Justine Chrisment

 

Commentaires