Faire son compost soi-même

Tas de compost dans un jardin
Faire son compost soi-même
Par bioalaune publié le
22472 lectures

Pour entretenir son jardin bio, rien de plus efficace que le compost maison. Facile à réaliser, il suffit de suivre quelques instructions pour obtenir un engrais naturel et efficace.

Qu’est-ce que le compost ?

Le compost est un fertilisant obtenu après décomposition de certaines matières organiques par des micro-organismes ou de petits animaux (vers de terre et bactérie). C’est un engrais de qualité, 100% naturel, qui nourrit les plantes, favorisent leur croissance et accroît leur résistance aux maladies.

Il remplace les engrais chimiques qui dégradent la qualité de la terre et nuisent à l’écosystème. De plus, le compost allège la terre et économise quantité d’eau et de terreau.

Quelle matière organique utilise-t-on pour fabriquer son compost ?

La plupart des matières organiques, qu’elles proviennent du jardin ou de la maison, peuvent être compostées. Cependant, il est préférable de ne pas utiliser d’arbres fruitiers ou de rosiers qui peuvent être porteurs de maladies, ainsi que les mauvaises herbes.

  • Matières compostables : fleurs fanées, plantes d’intérieur, bois de taille, aiguilles de conifères, herbe fraîche, orties.
  • Matières non compostables : terre, sable, cendre de charbon, plante malade, thuyas, conifère, plante grainée.

Comment procéder pour fabriquer mon compost ?

Le processus de compostage se divise en deux étapes :

- La dégradation : La matière organique fraîche est décomposée à une température d’environ 50 à 70 degrés grâce aux bactéries et à l’oxygène présents dans le compost. - La maturation : La dégradation ralentit, la température baisse (35 à 45 degrés) et le compost frais se transforme peu à peu en compost mûr, à forte teneur en humus.

Placez votre compost en tas pour les grandes surfaces, ou en ilot pour les surfaces de plus petites tailles.

Choisissez un endroit ombragé pour éviter que le compost ne se dessèche. Pensez à l’arroser régulièrement pour éviter qu’il ne se dessèche et couvrez-le afin d’empêcher le lessivage.

La clef pour obtenir un compost de bonne qualité dans un moindre délais est de le mélanger régulièrement pour l’aérer et de l’arroser pour maintenir son taux d’humidité et éviter qu’il ne devienne trop sec.

Il faut compter entre 3 et 6 mois pour obtenir un compost pendant le printemps et l’été, alors que pendant l’automne et l’hiver, la durée s’allonge pour atteindre 6 à 9 mois. Le compost est prêt à utiliser lorsqu’il a une odeur de terre forestière et qu’on peut facilement l’effriter.

Crédit photo : rustica.fr
Rédaction : Justine Chrisment

Commentaires