Nuggets : l'autopsie qui donne la chair de poule

Par bioalaune publié le
18375 lectures

Petits et grands raffolent de leurs formes rigolotes et de leur croustillant, mais que trempent-ils vraiment dans la sauce barbecue ?

Officiellement composés de chair de poulet recouverte de pâte à beignet ou de panure, les nuggets figurent parmi les plats de fast-foods les plus appréciés des enfants. En septembre dernier, Richard D. deShazo, professeur de médecine et de pédiatrie à l'université du Mississippi, et son collègue Steven Bigler, pathologiste, ont mené l'enquête. Une autopsie des nuggets de poulet au microscope fait scandale.

Un constat effarant

Après avoir observé au microscope deux nuggets issus de deux restaurants différents, ils ont découvert que les célèbres beignets de poulet, contenaient finalement bien peu de poulet. Vaisseaux sanguins, graisse, cartilages, tissus intestinaux entrent à 50% dans la composition du premier nugget observé, à 60% dans la composition du second.

"C'est un mélange de poulet, de glucides, de graisse et d'autres substances qui les font tenir ensemble. C'est presque de la super-glu que nous mangeons dans certains restaurants fast-food.," explique le professeur deShazo. Un constat effarant, mais le sera-t-il suffisamment pour modifier les habitudes alimentaires ? Rien n'est moins sûr.

Une expérience étonnante

Le chef britannique Jamie Oliver en a fait l'étonnante expérience au cours de son émission culinaire intitulée « Food Révolution ». Il a invité 7 enfants âgés entre 6 et 9 ans à assister à la préparation des fameux nuggets. Après avoir découpé et mis de côté les parties comestibles du poulet, soit les blancs, les cuisses et les ailes, Jamie Oliver a mixé la carcasse restante au robot, obtenant ainsi une pâte homogène, facile à modeler pour réaliser la forme habituelle du nugget. Si les enfants se sont montrés tour à tour surpris et dégoûtés par la confection de leur plat favoris, ils ne se sont cependant pas faits prier pour y goûter.

"Nous avons si bien lavé le cerveau de nos enfants, avait alors déclaré le chef cuisinier, que même s'ils savent que c'est dégoûtant, ils vont tout de même les manger sous cette petite forme si sympathique," constate le chef cuisinier.

Une éducation alimentaire à revoir ? Des contrôles drastiques à imposer aux restaurateurs ? Une chose est sûre, le chemin de la malbouffe n'a aucune limite.

En bonus, voilà l'expérience filmée (en anglais) du chef britannique :

Rédaction : Chrystelle Camier

Commentaires