Green Is Better

Pur Noisetier est une entreprise qui prit forme à partir d’un besoin « criant » de parents attentionnés. En effet, c’est en 1997, peu après la naissance de notre premier enfant, que nous avons reçu un collier amérindien, composé de quatre petits bouts de bois, pour bébé ; ses vertus étaient d’aider les enfants à mieux vivre leur poussée dentaire.
Les résultats ont été incroyables, c’était le jour et la nuit. Sarah-Maude ne pleurait plus, elle n’avait plus les petites joues rouges et elle faisait toutes ses nuits. Environ trois mois plus tard, elle s’est remise à pleurer; j’ai tout de suite compris que son collier n’était plus efficace.
Nous avons donc décidé d’en obtenir d’autres, mais il était très difficile d’en trouver. Patrick, étant diplômé en foresterie, savait identifier correctement le bois de noisetier. J’ai alors décidé de fabriquer moi-même des colliers pour ma famille et mes amis.
Avec le temps, nous avons modifié la confection du modèle de collier afin qu’il soit plus esthétique, sécuritaire et efficace. Grâce aux nombreux commentaires et observations de gens qui portaient le collier, nous nous sommes rendu compte du potentiel du noisetier pour toute la famille. Nous avons été les premiers sur le marché à produire et à populariser les colliers de noisetier pour adultes en plus de ceux pour bébés.
* Les résultats peuvent varier
image
image Traditionnellement, l’écorce du noisetier est considérée fébrifuge et astringente. Plusieurs recherches ethnobotaniques et ethnopharmacologiques ont montré que selon les régions, les Amérindiens employaient le noisetier à long bec pour soigner diverses maladies. Par exemple, les Iroquois préparaient du thé à partir des branches pour soigner les douleurs dentaires. Les Ojibwas utilisaient la racine en mélange avec d’autres espèces pour soigner les hémorragies pulmonaires. Les Algonquins buvaient quant à eux le thé de branches et de feuilles de ramilles pour soigner les maladies cardiaques et les désordres intestinaux. Les Abenakis préparaient des infusions d’écorces pour soigner les maux d’yeux. Les Cris soignaient les maladies cardiaques grâce au thé de ramilles. Par voie externe, les Amérindiens plaçaient autour du cou des bébés des colliers constitués de fragments de tiges, remède qui était censé calmer la douleur de la dentition. Les Potawatomis utilisaient l’écorce interne dans des remèdes traditionnels de la même façon que l’écorce du saule, écorce à partir de laquelle a été découvert l’acide salicylique, dont le dérivé l’acide acétylsalicylique est connu sous le nom d’Aspirine.
image
image image image image
image image image image
image image image image
image image image image
image
3551 rue King Est
Sherbrooke (Québec) J1G 5J4

Téléphone : + 1 819 791 0777
Télécopieur : + 1 819 791 5550
Bureau Paris : 07 88 08 36 09

Contactez-nous Trouvez un magasin près de chez vous Visitez notre boutique en ligne

Suivez-nous

image image image image