Cette bouteille de liquide vaisselle est fabriquée avec du plastique des océans

Bouteille Ecover au milieu d'un tas de déchets
Cette bouteille de liquide vaisselle est fabriquée avec du plastique des océans
Par Mathieu Doutreligne publié le
10246 lectures

Ecover innove en recyclant le plastique marin pour fabriquer ses propres emballages au look atypique. Un constat alarmant

80% des déchets trouvés en mer proviennent du continent. Pour éviter d’en rajouter, il ne faut jamais rien jeter que ce soit dans les océans, dans la nature, les espaces naturels aquatiques ou même dans la rue. Cependant, à force de jeter, des situations effrayantes apparaissent, comme le 6e continent : une nouvelle terre créée à partir de déchets plastiques située dans l’océan Pacifique. Cette île est grande comme trois fois la France.

Les chiffres sont alarmants. Chaque année, on estime que ce sont 30 millions de tonnes de plastique qui se retrouvent dans les mers du globe. Auparavant, les débris flottants étaient détruits par les micro-organismes, mais cela n’est plus le cas avec l’arrivée du plastique. Or 90% des déchets retrouvés à la surface des océans sont faits en plastique : bouteilles, cordes en nylon, bâches et sachets. Ces détritus induisent une pollution à très long terme avec une durée de vie de presque mille ans.

Une idée nouvelle

Chaque geste a un impact sur l’environnement. Positif ou négatif. S’il est réfléchi, ce geste peut être bénéfique pour l’homme, la planète, la biodiversité.

Récupérer les déchets plastiques en mer pour fabriquer de nouveaux emballages 100% recyclables, voilà le défi osé qu’a imaginé Ecover. L’objectif est clairement affiché : nettoyer les océans en donnant une nouvelle vie aux déchets récupérés. L’opération “plastique marin” est une initiative unique au monde.

Cette initiative unique au monde a donné naissance à une bouteille disponible en édition limitée. Ecover, marque engagée depuis maintenant 35 ans, est conscient que chaque petit pas compte lorsqu’il s’agit de protéger notre planète. Tom Domen, directeur de l’innovation pour l’entreprise Belge explique la démarche : “Nous avons dépassé le stade de vouloir un emballage “moins mauvais”. Nous le voulons bon pour la planète. J’aime penser que les personnes rempliront cette bouteille maintes et maintes fois, et qu’au-delà du liquide vaisselle, elle aura encore d’autres utilisations. Nous ne voulons pas qu’elle rejoigne les déchets…”

Ocean Plastic : première bouteille issue des plastiques péchés en mer

Ocean Plastic est l’histoire d’un emballage innovant à la recherche d’impact positif. Les déchets ont été pêchés à l’aide d’un filet spécialement conçu pour laisser passer les poissons.

10 tonnes de ce plastique marin ont été récoltées en une année dans les trois ports les plus pollués de France : Honfleur, Saint Jean Luz, Saint-Mandier-sur-Mer. Toutefois, une seule tonne de polytelon a pu être utilisée, les autres plastiques ne sont pas exploitables en raison de leur qualité inférieur.

Au final, la bouteille est composée à 10% de déchets issus des océans, les 90% restant sont du plastique recyclé (PCR). Pour des raisons techniques, il n’est actuellement pas possible d’inclure plus de 10% de plastique marin.

15 000 bouteilles ont été fabriquées cette année. Elles seront disponibles fin août 2014 dans les Biocoop partenaires de l’opération, c’est-à-dire ceux situés à proximité des zones de pêches. Ocean Plastic sera vendue un peu plus cher que ses concurrentes à cause des coûts de fabrication plus élevés.

N’oublions pas que l’idée de fabriquer une bouteille à partir de déchets n’est pas une solution finale, qui serait de concevoir un emballage 100% dégradable rapidement. La science et la technique ne sont pas encore assez avancés, mais l’avenir reste plein de défis.

Rédaction : Mathieu Doutreligne

Commentaires