Tous les poulets bio se valent-ils vraiment ?

Poulet entier sur planche en bois
Tous les poulets bio se valent-ils vraiment ?
Par Manon Laplace publié le
8434 lectures

Tous les poulets bio sont-ils de qualité équivalente ? Pour le savoir, une équipe de France 2 a comparé deux poulets issus d'exploitations biologiques. L'un destiné à la grande distribution, l'autre au circuit court.

Les journalistes ont comparé une volaille bio de supermarché et une autre, labellisée elle aussi, issue d’une petite exploitation et vendu en circuit court. Si les deux répondent aux critères de la certification, elles ne sont pas équivalentes en matière de qualité gustative et de conditions d’élevage.

Dans un premier élevage de 4 000 poulets, qui fournit des enseignes de la grande distribution, chaque mètre carré d’exploitation est partagé par dix bêtes. Une concentration qui équivaut aux limites maximum fixées par le label bio, mais qui ne convainc pas tous les consommateurs : “La viande de grande distribution ce sont de grands élevages, je ne sais pas si les animaux sont parfaitement respectés”, s’inquiète une cliente d’un magasin de producteurs.

Le second élevage, fermier, compte 400 têtes. La ferme bio de François Bérard, producteur de la Drôme qui a ouvert les portes de son exploitation, concentre six poulets au mètre carré. Une volonté de favoriser le bien-être animal en laissant plus d’espace aux volailles pour se déplacer, soutient l’agriculteur.

L’alimentation des animaux diffère aussi de l'élevage pour la grande distribution à l'élevage fermier. Dans le cas de François Bérard, les poulets sont nourris avec des céréales produites, pour la plupart, par l’exploitant lui-même, sans intrants chimiques. Tandis que les poulets bio destinés au supermarché reçoivent des céréales produites ailleurs.

Autre divergence majeure : la durée de vie des animaux. Les poulets pour la grande distribution partent pour l’abattage âgés de 81 jours, âge minimum réglementaire. Contre 118 jours pour ceux élevés dans la Drôme. Le poulet fermier a ainsi le temps de devenir adulte et a davantage couru : il est plus gros et plus musclé. Selon un chef cuisinier en charge de tester les deux poulets, les produits ne présentent pas de différence nette en matière de goût. Mais selon lui, la chair du poulet sortant de l’élevage fermier serait significativement plus ferme.

Chargement...

Commentaires