Ségolène Royal revient sur ses propos et s’excuse auprès de Nutella

Ségolène Royal revient sur ses propos et s’excuse auprès de Nutella
Ségolène Royal lors du petit journal de Canal+
Par Mathieu Doutreligne publié le
4236 lectures

Quand les lobbies passent, les politiques trépassent ? La polémique sur le Nutella, lancée ce lundi par Ségolène Royal, est devenue une polémique nationale, voire internationale, qui a poussé la ministre à s’excuser officiellement.

Nous vous en parlions dans un article publié hier, Ségolène Royal invitait les Français à stopper leur consommation de Nutella lors de l’émission le petit journal de Canal+ du lundi 15 juin. La  ministre de l’Écologie y affirmait qu’il faut arrêter de manger du Nutella, car le produit est réalisé à partir d’huile de palme, or cet ingrédient provoque “des dégâts considérables”, en plus d’avoir “remplacé les arbres”. L’annonce avait été reprise en masse pas les médias nationaux, mais également italiens. En effet, si on s’attaque à Ferrero, on s’attaque à une fierté nationale en Italie.

Mardi, le ministre italien de l’Environnement avait réagi à son homologue “Ségolène Royal est déconcertante : laissez les produits italiens tranquilles. Ce soir, au dîner… ce sera pain et Nutella. Michele Anzaldi, député Parti démocrate italien et membre de la commission Agriculture, avait exigé des excuses de la ministre. Hier, l’épouse du président italien, Agnese Renzi, a profité de sa visite lors de l’Expo universelle de Milan sur le thème de la nourriture, pour déguster une crêpe au Nutella, affirmant son amour pour la marque transalpine sous l’objectif des appareils photos et caméras.

Ferrero a officiellement réagi en réaffirmant que son produit “utilise de l’huile de palme respectant le développement durable”. De plus, l’enseigne à insisté sur Villers-Ecalles, ville de Haute-Normandie dans laquelle est situé son site de production français, mettant ainsi l’accent sur son rôle dans l’économie nationale. Le site fait travailler 330 personnes et produit 155 millions de pots par an, soit un tiers de la production mondiale.

À la surprise générale, Ségolène Royal a fini par s’excuser officiellement sur Twitter en présentant ses excuses. Au micro de Public Sénat, elle a précisé : “c’était des propos tenus dans une émission qui se veut humoristique. Je comprends que cela ait pu soulever un certain nombre de troubles. Je veux éteindre la polémique.”

Une réaction qui ne calme pas les internautes sur les réseaux sociaux...

Commentaires