Jardin : 4 bons conseils pour aider les oiseaux à passer l'hiver

oiseau qui mange des graines suspensu à une mangeoire
Jardin : 4 bons conseils pour aider les oiseaux à passer l'hiver
Par Manon Laplace publié le
10188 lectures

Comment aider les oiseaux à survivre à la période hivernale ? Bio à la Une vous guide pour savoir quoi faire pour les volatiles pendant cette saison.

L’hiver n’est pas une saison propice aux oiseaux. Les températures rudes, la neige mais surtout la raréfaction des sources naturelles de nourriture font que nombre d’espèces qui peuplent le jardin au printemps ne survivent pas. Voici quatre bons conseils pour favoriser la survie des volatiles.

Choisir les bons aliments pour nourrir les oiseaux

En hiver, les sols gelés empêchent les oiseaux de saisir les vers dont ils se nourrissent habituellement. Les plantes qui leur prodiguent des graines ont pour la plupart disparu et la recherche de nourriture demande une dépense d’énergie supérieure à celle consommée.

Pour palier le manque de ressources, il est possible de venir en aide aux bêtes à plumes en leur fournissant une nourriture d’appoint. Graines de tournesol non grillées et non salées, pains de graisse végétale (comme de la margarine), pain sec émietté, fruits secs non grillés et non salés ou mélange de graines sont très appréciés des oiseaux. Selon les espèces, on peut également leur laisser des restes de fruits très mûrs en passe de se décomposer. Chaque matin, on en dispose une petite quantité dans la mangeoire.

Si les oiseaux raffolent des aliments gras dont l’apport énergétique est bénéfique, les aliments salés et cuits leur sont néfastes. Aussi, si vous donnez aux volatiles certains de vos restes alimentaires, veillez à ce qu’ils ne contiennent pas de sel et qu’ils n’aient pas été chauffés. De manière générale, préférez les aliments bio, pour éviter les résidus de pesticides et les OGM.

Alimenter la mangeoire régulièrement et pour une période précise

Lorsque l’on nourrit les oiseaux, il est également important de bien gérer ses rations. De la nourriture disposée en trop grande quantité risque de moisir et d’intoxiquer les oiseaux. On installe donc de petites quantités, au fur et à mesure. Pour les mêmes raisons, on conserve les graines à l’abri de l’humidité.

En général, le nourrissage des oiseaux se cantonne à l’hiver. On remplit les mangeoires à partir des premières gelées (généralement en novembre) et on jusqu’au redoux du mois de mars. Pour un nourrissage optimal, il est conseillé de diminuer la quantité de nourriture lorsque les températures s’adoucissent.

Il est également important de nourrir les oiseaux de manière constante pendant la période de froid. Si vous ne pouvez pas les nourrir jusqu’à la fin de la période hivernale, mieux vaut ne pas le faire du tout. Un arrêt soudain de l’approvisionnement au milieu de la saison risquerait perturber les volatiles.

Installer un point d’eau

La fraîcheur des températures ne signifie en rien que les oiseaux ont moins besoin d’eau. Même si on a tendance à l’oublier, il est donc indispensable d’installer un point d’eau pour leur permettre de faire leur toilette et de s’hydrater.

Lorsqu’ils s’alimentent ou se désaltèrent, les oiseaux sont des proies faciles pour les prédateurs tels que les chats. Mieux vaut donc installer la mangeoire et l’abreuvoir hors de leur portée. On privilégie les points en hauteur, comme un arbre, sous la toiture ou au sommet d’un poteau.

Garder des mangeoires saines

Tout au long de l’année, les mangeoires seront fréquentées par divers oiseaux. Elles sont des lieux de transmission de maladie privilégiés. C’est pourquoi il est important de les entretenir correctement en les nettoyant régulièrement afin d’ôter résidus de fientes et déchets alimentaires putréfiés.

Commentaires