Stephane Le Foll fait fermer tous les abattoirs de France

Une femme découpe une carcasse de volaille dans un abattoir
Stephane Le Foll fait fermer tous les abattoirs de France
Par Elodie Sillaro publié le
9102 lectures

Après le dernier scandale de Soule, le ministre de l’agriculture - Stephane Le Foll - fait fermer tous les abattoirs de France. Il n’y aura plus de viande française pendant 1 mois ! Interview exclusive pour Bio à la Une.

Suite aux cruautés commises dans les abattoirs d’Alès, de Vigan et, le dernier en date, Soule et conformément à l’article L214-6 du code de l’environnement, Stéphane Le Foll fait fermer tous les abattoirs de France pendant un mois. Une enquête sur les conditions de mise à mort des animaux sera ouverte et les directeurs d’abattoirs devront répondre des faits de leurs employés ainsi que les « responsables du bien-être animal », postes mis en place en janvier 2013 mais qui reste facultatif dans les établissements qui abattent moins de 1000 unités de gros bétails, 150 000 oiseaux ou lapins par an.

En exclusivité, Bio à la Une a pu interroger le ministre suite à cette conférence de presse donnée ce matin même au ministère.

Bio à la Une : Monsieur le ministre, quelles sont les raisons qui vous ont poussées à déclencher cette mesure extrême ?
Stéphane Le Foll :
Ça ne vous choque pas vous que des bêtes qui sont censées être abattues dans la dignité soient massacrées vivantes ?! (Il est en colère ndlr)

BALU : Si bien entendu, nous sommes au courant de ces problématiques chez Bio à la une ! En revanche ne craignez-vous pas la grogne des consommateurs qui ne pourront pas manger de viande française pendant près d’un mois ?
SLF : Non pas vraiment, cela fera le plus grand bien aux viandards de découvrir un peu les protéines végétales et les poissons d'avril ! Puis, cela fera surtout plaisir à mon ami Emeric Caron, grands défenseurs de la cause animale avec qui j’avais eu un échange musclé lors de l’émission On n’est pas couché !

BALU : Nous ne sommes ni pro vegan ni pro viande chez Bio à la une, mais entre les abattoirs et les boucheries cela va faire du monde au chômage, c’est un sacré manque à gagner ?
SLF :
Les boucheries prévoient déjà de servir des steaks végétaux à base de soja et de seitan à l’image des boucheries végétariennes déjà ouvertes comme celle de Paris. On compensera le manque à gagner des abattoirs par une taxe spéciale versée par les entreprises les plus polluantes en France, je pense notamment à Monsanto, Bayer ou Pioneer.

BALU : Merci monsieur le ministre, nous nous réjouissons de cette mesure et espérons que les abattoirs pourront vite rouvrir avec une nette amélioration des conditions pour les bêtes.
SLF :
Moi aussi ! Comme vous êtes le média Bio de référence en France, je peux d’ores et déjà vous souffler une exclusivité, une proposition qui mettrait tout le monde d’accord au sujet de la réforme alimentaire dans les cantines. (Bio à la Une traitera ce sujet dans un second article).

BALU : Encore merci monsieur Le ministre, vous nous aviez habitué à beaucoup plus de laxisme.
SLF :
Merci à vous et Vive le Bio !

Nous sommes les premiers à être surpris par la mise en place de cette mesure chez Bio à la une, nul doute que cela fera plaisir à Emeric Caron, Paul Watson et Pamela Anderson mais que la CFBCT, syndicat des bouchers sera moins ravi !

Commentaires