Un maraîcher bio explique sa passion pour la permaculture

Xavier Mathias devant la caméra
Un maraîcher bio explique sa passion pour la permaculture
Par Mathieu Doutreligne publié le
13970 lectures

Xavier Mathias n’est pas un agriculteur comme les autres. C’est un maraîcher bio amoureux de son métier, des végétaux, de la nature. En vidéo, il explique sa passion pour la permaculture qui le fait vivre.

La permaculture, vous devez commencer à connaître. On vous en parle régulièrement sur Bio à la Une. Cette technique de culture a d'ailleurs récemment été reconnue comme rentable selon l'INRA. L’idée est simple : reproduire ce que la nature fait toute seule depuis la nuit des temps en optimisant la terre, en bannissant l’artificiel, en produisant sainement et durablement.

Le concept est remis au goût du jour constamment par ceux qui prônent un retour à une agriculture plus respectueuse de la nature. Xavier Mathias en est le parfait exemple. Installer comme maraîcher bio depuis plus de 10 ans à Chédigny en Indre-et-Loire, ce professeur au potager du roi de Versailles invite au retour à la terre sur plusieurs niveaux.

Plus qu'un mode de production agricole, c'est une philosophie !

Pour Xavier, le changement viendra de la ville, car il estime que les citadins sont utopiques, mais ils ont le mérite d’essayer. Même s’il a la chance de pouvoir vivre de sa passion à travers les stages qu’il donne et la vente de ses légumes, cet amoureux de la nature n’incite pas tout le monde à suivre ses choix de vie. Il explique : “j’aimerais que toutes les formations existantes soient pour une permaculture jardinière et pas maraîchère professionnelle. Je n’ai pas envie de voir les gens taper dans le mur, car effectivement c’est difficile et pas applicable à tous. Lors de mes stages, j’aime rappeler un message de Fukuoka, l’un des pères de la permaculture, qui avoue ne pas aimer les étudiants qui viennent le voir dans son verger pour l’imiter, faire comme lui. Ce n’est pas le résultat qui compte, mais bien le chemin que l’on suit. Un chemin propre à chacun.

 

Commentaires