Que se passerait-il si tout le monde devenait soudainement végétarien ?

une planète végétarienne et des légumes
Que se passerait-il si tout le monde devenait soudainement végétarien ?
Par Elodie Sillaro publié le
16098 lectures

Que se passerait-il sur Terre si tout le monde devenait subitement végétarien ? C’est la question à laquelle le loufoque mais très sérieux collectif AsapSCIENCE a tenté de répondre en vidéo. De nombreuses choses changeraient considérablement mais pas forcément comme on l’imagine.

Dans une vidéo drôlement illustrée et sous forme de storytelling (en anglais mais sous-titrée en français), les Youtubers canadiens Mitchell Moffit et Gregory Brown du collectif AsapScience nous expliquent ce qui se passerait si plus personne ne mangeait de viande...

  • Les terres d’élevage deviendraient des déserts: Les millions de kilomètres carrés de terres dédiées à l’élevage seraient laissées à l’abandon. N’allez pas croire que la verdure et la forêt reprendraient leurs droits. Trop appauvries par la culture intensive, ces terres deviendraient des déserts ! Correctement gérées, certaines terres  redeviendrait fertiles.
  • Le réchauffement climatique serait réduit: L’augmentation des gaz à effet de serre est due, en grande partie, à la déforestation mais aussi aux méthanes produits par les ruminants comme les vaches. L’élevage est responsable de 15% des gaz à effet de serre. C’est plus que tous les avions, trains et voitures réunis. La réduction de la consommation de viande pourrait être une des meilleures stratégies pour limiter le réchauffement climatique.
  • Les ressources en eau seraient préservées: On le sait, l’élevage est très gourmand en eau. En effet, il faut 15 000 litres d’eau pour faire un kilo de boeuf. Un régime végétarien mondial permettrait de réduire de 70% la consommation d’eau douce. Que les plus sceptiques se rassurent, la culture des fruits et légumes a besoin de cinq fois moins d’eau.
  • Des pertes d’emploi: C’est un peu le point noir de cette projection. Des centaines de milliers d’emplois seraient perdus. Le changement doit donc être progressif afin de gérer au mieux les reconversions.
Commentaires