La Chine construit sa première forêt verticale

Immeuble forêt en construction en Chine
La Chine construit sa première forêt verticale
Par Mathieu Doutreligne publié le
1460 lectures

La Chine construit sa première forêt verticale : deux tours imaginées par Stefano Boeri qui absorbent du CO2 et produisent de l’oxygène. Après Milan et Lausanne, l’architecte italien s’attaque à la ville de Nanjing en bordure du Yangzi Jiang pour verdir la ville.

Pour lutter contre la pollution et favoriser la biodiversité, la Chine est en train de construire sa première forêt verticale. Après Milan en Italie et Lausanne en Suisse, l’architecte italien Stefano Boeri s’attaque à la ville de Nanjing en Chine pour concevoir un immeuble forêt.

L’idée de la forêt verticale est de pouvoir absorber du dioxyde de carbone et produire de l’oxygène. En Chine, premier pollueur de la planète, ce concept fait mouche.

"Les forêts verticales favorisent la biodiversité. Elles permettent de créer un écosystème [...] qui en fait un aimant pour la recolonisation des villes par la vie animale et végétale.” Stefano Boeri

Sur son site, l’architecte italien explique également que : “Les forêts verticales favorisent la biodiversité. Elles permettent de créer un écosystème urbain où cette végétation différente crée un environnement vertical qui peut être peuplé par des oiseaux ou des insectes, ce qui en fait alors un aimant pour la recolonisation des villes par la vie animale et végétale.

Résistance face à la pollution

En plus d’être très esthétique, le projet Nanjing Green Towers accueillera deux tours de 107 et 200 mètres de haut. Les balcons des deux tours seront tous entièrement couverts d’arbres et d’arbustes avec l’objectif de créer un microclimat. Véritable poumon vert, on y dénombrera 1.100 arbres de 23 espèces différentes et 2.500 arbustes. Tous les ans, cette végétation permettra d’absorber 25 tonnes de CO2 et de produire 22 tonnes d’oxygène.

Les tours seront multiservices. La plus grande des deux abritera des bureaux, un musée, une école d’architecture écologique et une terrasse sur le toit. La tour la moins haute accueillera l’hôtel Hyatt de 247 chambres.

Avec cette initiative écologique, Nanjing rejoint d’autres capitales européennes. Le premier projet de Stefano Boeri en Chine sert de plan pour la future ville forestière imaginée par l’architecte italien. Il devrait être terminé courant d’année prochaine, pour ensuite contaminer d’autres villes de l’empire du milieu tel Shijiazhuang, Liuzhou, Guizhou, Shanghai et Chongqing.

Les deux tours en construction en Chine ressembleront à celles déjà existantes à Milan. Un projet du cabinet d’architecture de Stefano Boeri comptant également deux tours de 100 et 76 mètres. Un complexe qui abrite 900 arbres et 2.000 arbustes.

Source : numera.com - sciencepost.fr

Commentaires