La moquette, un concentré de produits toxiques

Par Elodie-Elsy Moreau publié le
1120 lectures

Les moquettes polluent votre intérieur ! Une nouvelle étude, publiée ce lundi 5 mars, révèle que les modèles vendus dans l’Union européenne peuvent contenir jusqu’à 59 substances dangereuses.

En janvier 2016, les experts de l’ARCAA (Association de recherche clinique en allergologie et asthmologie) avaient démontré que la moquette n’était pas, contrairement à une idée reçue bien ancrée, le principal refuge des acariens. Pour autant, ces revêtements concentrent la poussière… et une multitude de produits toxiques !

Une nouvelle étude réalisée par la société de conseil américaine Anthesis, publiée ce lundi 5 mars, révèle que les moquettes vendues dans l’Union européenne peuvent contenir jusqu’à 59 substances dangereuses. Un constat inquiétant notamment pour les jeunes enfants en contact direct avec les sols... parfois plusieurs heures dans la journée. Les associations de protection de l’environnement telles que WECF France ou Health and Environment Alliance (HEAL) montent au créneau.

10 substances toxiques jugées préoccupantes

Perturbateurs endocriniens, antimicrobiens, antifongiques retardateurs de flamme dans les fibres et dans les adhésifs, phtalates, métaux lourds… font bien souvent partie de la composition des moquettes. Plus inquiétant encore, 10 des composants retrouvés sont inscrits sur la liste des substances extrêmement préoccupantes de l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) et quatre d’entre eux figurent sur la liste d’autorisation. Celle-ci regroupe les agents chimiques interdits sauf autorisation spéciale.
En plus de nuire à la santé, ce cocktail explosif est un frein au recyclage rappellent les chercheurs.  

Adopter une réglementation stricte

Pour les auteurs de l'étude, il est urgent que les fabricants mettent en place une réglementation exigeante relative aux produits toxiques. Ils encouragent vivement l’Europe à adopter le règlement REACH (enregistrement, évaluation, autorisation et restriction des substances chimiques).


La Commission doit saisir l’opportunité de prévenir de nombreuses maladies chroniques en réduisant l’exposition aux substances toxiques des populations, en particulier des plus fragiles que sont les bébés, les enfants et les travailleurs exposés, déclare Véronique Moreira, présidente de WECF France. 


En attendant, veillez à choisir une moquette répondant à des normes strictes, comme celles du label GUT. Celui-ci garantit aux consommateurs des produits fabriqués de manière écologique, en limitant ou éliminant l’utilisation de produits potentiellement dangereux. Sur les moquettes, lisez donc aussi les étiquettes !

Commentaires